RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Nos coups de cœur dans Charlevoix!

Yannick PATELLI ,

Au cours d’un week-end ensoleillé, La Vie agricole est partie à la découverte de plaisirs gourmands dans Charlevoix. 

La Vie agricole invitée avec une quinzaine d’autres médias à découvrir la route des saveurs de Charlevoix a pu, samedi dernier, visiter à La Malbaie l’entreprise Champignons Charlevoix, productrice de pleurotes. Danielle Ricard et son mari ont entrepris après huit ans de recherche et de développement de lancer leur production de pleurotes il y a maintenant douze ans. Du substrat à base d’écorce de peupliers jusqu’aux champignons, ils produisent dix tonnes de champignons par an et plusieurs produits dérivés.

La ferme Labbé, elle aussi à La Malbaie, a été fort appréciée que ce soit pour la visite des installations, La Laiterie Charlevoix, où se fait  fabrication du fromage artisanal dont le célèbre 1608 ou que ce soit pour la découverte du musée de l’histoire du lait : Un lieu où il est possible de remonter le temps et de retrouver toutes les  images liées au monde du lait depuis les cinquante dernières années. Quelques échanges avec l’un des associés de la ferme, Jean Labbé, ont pu nous rassurer sur la pérennité des petits fromagers au Québec malgré la signature du traité de libre-échange Canada-Europe. Pour Jean Labbé, l’impact du danger de voir arriver en masse des fromages fins européens est minime pour les petits fromagers : `` Nous sommes des artisans. Je crois que ce sont les fromagers intermédiaires qui risquent de plus vivre la compétition avec l’Europe``, nous-a-t-il confié.

Du vin de tomate, unique !

Pascal Miche produit certainement le vin le plus original au monde puisque sans raisins. L’Omerto, produit au Domaine de la Vallée du Bras à Baie-St-Paul, est fait à base de tomates. Un apéro des plus originaux. Pascal Miche produit actuellement 45 000 bouteilles par an mais la demande est grandissante.  Chaque plant de tomates donne 6 kilos alors qu’un plant de vigne donne 600 grammes de raisins. Mais malgré cela, ça ne suffit pas. Il envisage même sous peu d’acheter le surplus de production des autres producteurs de tomates de la région pour satisfaire à la demande mondiale : `` Vous savez, les producteurs perdent en moyenne 30 à 40 % de leur production chaque année``, nous dit-il.

Parmi les difficultés rencontrées au fil des années par Pascal Miche, outre le monopole de la SAQ, la faune de Charlevoix : ours et chevreuils. Pour cela, il a son truc infaillible. Il collectionne les cheveux et en disperse sur ses terres dans des filets à oignons. Il nous assure que le sébum du cheveu répandu par le vent est la solution pour faire fuir les animaux. Il faut souligner que cette production unique au monde fait sur une terre de roches est une remise en culture, une belle réussite donc sur une terre pas des plus faciles à cultiver.

Médaille d’or à Gilles Bernard et au canard de la Ferme Basque

Au cours des dégustations que nous avons fait tout au long du week-end, il faut souligner la qualité exceptionnelle de la mistelle La grande glace des vergers Pedneault à Baie Saint-Paul et il  faut déclarer la médaille d’or à Gilles Bernard, chef exécutif, pour le magret de canard de la ferme Basque de Charlevoix qu’il nous a servi le samedi soir dans l’atmosphère très convivial de l’Auberge des Peupliers.