RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L’avenir du bœuf canadien est prometteur



Selon la Financement agricole Canada (FAC), la demande de bœuf des consommateurs canadiens est forte, et ce, même si la consommation nationale a été à la baisse au cours de la dernière décennie. C’est ce que déclare Jean-Philippe Gervais, économiste agricole en chef de l’organisme.

« Les Canadiens aiment le bœuf et depuis 2011, ils sont prêts à payer plus cher pour s’en procurer », indique M. Gervais, en soulignant l’une des grandes conclusions du Rapport 2015 sur le secteur bovin préparé par FAC. « La tendance à la baisse observée au cours des dix dernières années dans la consommation par habitant semble indiquer qu’un certain nombre de facteurs influencent le comportement du consommateur, mais elle ne révèle rien au sujet de sa préférence pour le bœuf. »

« Malgré ce recul de la consommation, l’avenir de l’industrie canadienne du bœuf est prometteur, ajoute M. Gervais, car on prévoit que la demande de bœuf augmentera tant au pays qu’à l’étranger. »

Croissance mondiale

Le rapport de la FAC prévoit une croissance des exportations mondiales et de la consommation du bœuf. Cette croissance sera stimulée principalement par Hong Kong, la Chine et diverses économies émergentes. En 2013, Hong Kong a dépassé le Mexique en devenant le second plus grand importateur de bœuf canadien, continuant depuis d’occuper le deuxième rang derrière les États-Unis.

Selon les Perspectives agricoles de 2014 de l’Organisation de coopération et de développement économique et de la FAO (Organisation des Nations Unies), la consommation mondiale de bœuf devrait augmenter de 12 % au cours des dix prochaines années. En 2014, le Canada occupait le septième rang mondial pour les exportations de bœuf.

« Il reste des obstacles à surmonter, notamment la faiblesse des stocks de bovins, la concurrence pour l’achat de terres et la rareté de la main-d’œuvre, avant que les producteurs canadiens puissent tirer pleinement parti de ces possibilités, conclut M. Gervais. La découverte de moyens efficaces de réaliser cette expansion déterminera dans une large mesure l’avenir de l’industrie. »

L’industrie bovine du Canada a franchi une première étape en élaborant un plan visant à positionner le secteur afin que le Canada soit reconnu comme le producteur de bœuf de grande qualité le plus fiable et concurrentiel au monde.