RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Enfin une enquête !

LVA ,

L'Union paysanne salue l'initiative du ministre Pierre Paradis de mandater Florent Gagné pour faire un rapport complet sur l'industrie acéricole du Québec selon le communiqué émis par l’organisation ce matin. Benoit Girouard rappelle que cette enquête répond à l'insistance de l'Union paysanne qui demande depuis des mois qu'on se penche sur le secteur acéricole.  «Les pertes sur les marchés mondiaux, les poursuites contre des acériculteurs, l'effet de cartel de l'agence de vente de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, autant de raisons qui demandaient des actions», souligne de son côté Daniel Gaudreau, acériculteur de l'Estrie.

La faute à la Régie des marchés agricoles

Le problème du sirop d'érable, selon l'Union paysanne, est un épiphénomène du monde agricole. La source semble provenir de la Régie des marchés agricoles et agroalimentaires du Québec (RMAAQ) qui ne jouerait pas son rôle. Dans le cas du sirop d'érable, des signaux d'alarme auraient été levés par des acériculteurs et par l'industrie depuis des années sans que la RMAAQ ne bouge.

«Le rôle et le leadership de la Régie des marchés agricoles doivent être revus par le ministre,» souligne Benoit Girouard, président de l'Union paysanne. «Agence de vente obligatoire dans le sirop, faillite de Colbex-Levinoff et autres dossiers lui sont passés entre les mains ces dernières années sans que la Régie ne joue son rôle de garde-fou», continue le président de l'Union paysanne.

Relire le rapport Bolduc

L'Union paysanne assure au ministre Paradis son entière collaboration afin que tout le secteur acéricole sorte gagnant de cette enquête. «Il n'est jamais trop tard pour bien faire, par contre je ne sais pas s'il est trop tard pour moi et si mon entreprise survivra jusqu'à la fin de l'enquête» dit Steve Côté de Sawyerville qui s'est fait saisir toute sa production par la FPAQ, une troisième fois en trois ans.

L’Union paysanne dit attendre les détails du mandat qui sera confié à Florent Gagné. Dans l'intervalle son président invite le ministre Paradis à rencontrer Normand Bolduc, ancien fonctionnaire qui avait été mandaté il y a 10 ans pour faire enquête sur le secteur acéricole et dont le rapport avait été tassé. Son témoignage serait assurément éclairant.