RSS
| Abonnement | Journal virtuel

La participation à l’économie, une fierté.

Yan TURMINE, agr.,

Je participais le 7 mai dernier à  la 21 ième édition du Gala du prix PME de la Banque Nationale pour la Montérégie.  Ce gala présente les finalistes de ce concours qui vise à mettre en valeur la performance exceptionnelle d’entreprise québécoise et à rendre hommage aux leaders de différentes catégories d’entreprise.  Chose remarquable: Des 33 finalistes, 16 oeuvrent dans le milieu de l’agroalimentaire, dont 10 dans la catégorie PME agricole. 

Cette forte participation du milieu agroalimentaire,  tout en démontrant l’importance du secteur agricole dans l’économie québécoise,  montre aussi la fierté et le leadership des entrepreneurs de l’agroalimentaire.  Il est bon de rappeler que le secteur alimentaire est le plus gros secteur industriel au Canada.  L'industrie agroalimentaire québécoise est le plus important secteur économique au Québec. L'ensemble de la chaîne bioalimentaire, c'est-à-dire du producteur agricole jusqu'au consommateur représente plus de 484 900 emplois (soit 12 % de tous les emplois au Québec) au sein de dizaine de milliers d'entreprises dans toutes les régions du Québec.

Rare que tout aille mal en même temps !

L’agroalimentaire est une économie en soi, elle couvre des activités du secteur primaire dans la production, des activités du secteur secondaire dans la transformation et des activités du secteur tertiaire dans les services. Peu de secteurs économiques touchent autant de régions avec une telle diversité. D’ailleurs, cette diversité assure une stabilité à l’ensemble du secteur, il est assez rare que tout aille mal en même temps.

Le secteur de l’agroalimentaire est souvent peu ou mal perçu par la population et par le fait même par le politique, peut-être parce que tout simplement il est tellement partout qu’il fait partie de notre quotidien.  Il participe depuis toujours à la croissance du Québec, et il restera un élément majeur de notre croissance et de notre richesse collective future.  La ferme,  qui était hier une façon de vivre, est devenue une entreprise innovante et performante. Les artisans et les coopératives de village sont devenus de grandes entreprises voir des multinationales.  Pendant que nos gouvernements tentent de trouver des solutions à la croissance :  Plan Nord, Plan St-Laurent, pétrole, gaz, etc… des milliers d’entrepreneurs font de la croissance. Et je suis content de voir qu’au cours d’occasions comme celle du prix PME de la Banque Nationale, les efforts d’entrepreneurs du monde agricole et agroalimentaire sont reconnus et soulignés. Soyons-en fiers. 

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation