RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Une révolution pour les fermes familiales

LVA ,

La ferme laitière de 400 têtes, Algerio, des frères Mario et Réal Blais dans Bellechasse innove en implantant sur ses terres une machine révolutionnaire venue d’Allemagne qui permettra à leur entreprise de s’autosuffire en terme de production de soya pour son troupeau laitier.

Les équipements ont été fournis par Daniel Laliberté de REL Équipements, seul distributeur de cette machine pour le Canada et le Vermont. Il s’agit, comme dit Daniel Laliberté, de permettre aux fermes familiales de réduire leur cout de production et d’être le plus autosuffisante possible.

La graine de soya entre dans un extruder qui en chauffant la céréale la transforme en tourteau de haute qualité en ayant fait disparaitre les toxines et tout cela naturellement. Les grandes compagnies internationales n’ont pas voulu participer à cette expérience enrichissante pour les fermes familiales aux dires de M.Laliberté.

Seule la compagnie Bélisle et son président, Yan Turmine, ont accepté d’aider à l’implantation d’une telle structure. L’idée de cette installation correspond bien à la philosophie de Bélisle, donner les moyens aux fermes familiales de prendre toute leur autonomie.

Les frères Blais pensent sauver environ 125 000 $ par an avec cette nouvelle installation et estiment qu’avec l’édification des silos pour entreposage leur investissement total sera payé dans un délai maximal de trois ans. Ils nous ont souligné apprécier grandement de pouvoir utiliser leur propre soya et nourrir leur bétail naturellement. Ils peuvent ainsi espérer un troupeau en meilleur santé et au final une augmentation de leur production laitière. De plus dans la transformation du  soya au tourteau, les frères Blais récupèrent de l’huile qui une fois revendue leur permettra d’accéder à des revenus supplémentaires de quelques dizaines de milliers de dollars en plus.

Si dans les années soixante, Pierre Bélisle, premier propriétaire de Bélisle Nutrition animale et le père de Daniel Laliberté ont été les premiers respectivement à produire des mélanges et à exploiter les premières moulanges, on peut dire que leurs successeurs ont toujours à cœur le développement des fermes familiales, la richesse du Québec agricole.