RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Une époque intéressante

David Patelli ,

 

La semaine passée avait lieu la réunion des dirigeants agricoles à Île du.Prince.-Édouard. pour discuter des priorités de ce secteur et rencontrer les ministres de l'agriculture du Canada. Il s’agissait de discuter des défis et recommandations liés à une variété de priorités du secteur, dont la gestion des risques, le commerce, le changement climatique et les enjeux prioritaires dans le domaine de l'agriculture en prévision de l'élection fédérale. La Vie agricole fait le point sur les propos émis par le président de la FCA, Ron Bonnett par communiqué et par téléphone.

« L'industrie vit une époque intéressante. Maintenant plus que jamais, il est nécessaire de passer en revue les politiques et les programmes en place dans le secteur de l'agriculture au Canada pour faire en sorte que nous disposions d'un système alimentaire dynamique au cours des années à venir. Le but de notre réunion était de commencer à créer les processus et les politiques qui assureront la croissance de l'industrie », a déclaré le président de la FCA, Ron Bonnett. « Les agriculteurs font face à des défis uniques - notre travail est saisonnier et peut fluctuer considérablement selon la demande sur le marché, les exigences des consommateurs et les tendances météorologiques. Le secteur a besoin de politiques bien réfléchies et d'investissements à long terme. La FCA a formulé des recommandations pour l'industrie et les gouvernements et insistera pour que ces priorités soient incluses à la plateforme électorale des différents partis », a ajouté M. Bonnett. La FCA a également eu le plaisir d'entendre le ministre de l'Agriculture d'Île-du-Prince.-Édouard, l'honorable Alan McIsaac, qui a parlé, entre autres, du permis social en agriculture et de la coopération entre les gouvernements et l'industrie.

Rejoint par la suite par La Vie agricole, M.Bonnett a précisé que le permis social a été discuté lors de cette réunion notamment concernant les OGM, les pesticides et le traitement animal. Il a déclaré que certaines demandes de la part des consommateurs étaient réalistes mais d’autres non. Il s’agissait aussi, selon lui, de répondre à certaines fausses accusations contre les producteurs. Il a rappelé qu’il faut éduquer les consommateurs sur le travail des agriculteurs et que c’est une coordination nécessaire à faire tous ensemble entre gouvernements et groupes agricoles.

Concernant la gestion de l’offre, il a souligné qu’il y a bien une volonté d’expansion des marchés pour les producteurs exportateurs mais que dans le deal qui se dessine dans le cadre du partenariat Transpacifique, que la gestion de l’offre ne doit pas être détruite. Le Canada supporte la gestion de l’offre, a fait savoir M.Bonnett. De son côté, Denis Landreville, le négociateur principal du Canada dans le domaine agricole, a fait le point par communiqué, pour la FCA, sur un certain nombre de négociations en cours, y compris le Partenariat transpacifique, dont la conclusion est pour le moment fort anticipée.