RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Promesses aux agriculteurs

LVA ,

 

Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture française et Manuel Valls, premier ministre ont dévoilé cet après-midi plus d’une vingtaine de mesures pour soutenir l'élevage français. Manuel Valls a reconnu que les éleveurs ne sont pas payés à leur juste prix. Les principales orientations du gouvernement d’Outre-Atlantique visent le redressement des prix, la restructuration de la dette et prévoient des allègements de charges, le soutien à l'export et un plan de compétitivité. Avec l’accord du ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, le premier ministre veut aussi développer la contractualisation

Rien de concret pour le long terme

Rien ne semble être réglé pour le long terme même si 600 millions d’euros ( 850 millions de dollars ) seront consacrés pour aider les agriculteurs dans leurs trésoreries par diverses manières : allégement de charges, exonérations de taxes, report d’impôt etc.

Si la principale demande des agriculteurs était d’obtenir un meilleur prix d’achat de leurs produits par la grande distribution, rien n’est réglé encore à ce niveau. 

Le gouvernement évoque aussi la possibilité que la banque publique d'investissement ( équivalent ici d’Investissement Québec) puisse débloquer 500 millions d'euros ( 700 millions de dollars) de crédits bancaires. Le ministre de l’agriculture français vient aussi de faire une déclaration qui aurait été appréciée de l’ex-ministre Garon en promettant que l’État s’approvisionnera dorénavant en produits français pour ses différentes institutions (hôpitaux, écoles etc.).