RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Après les quotas, la misère des éleveurs ?

LVA ,

Le journal L’humanité en France a publié récemment un bilan suite à la politique de la fin des  quotas en Europe qui fait état d’une véritable crise pour les producteurs du domaine laitier. Le prix du litre de lait payé aux producteurs est alors tombé à 30 centimes d’euros trois mois après la fin du système des quotas. Il s’agit d’une baisse de 20 %.

En 1984  l’Europe afin d’adapter l’offre  de produits laitiers à la demande avait créé un système de quotas ce qui évitait les surplus inutiles. Le système était contraire, rappelle L’Humanité,  à la philosophie libérale qui prévaut à la Commission européenne.

L’Humanité écrit : ``Dans la perspective de la fin des quotas, de nombreuses laiteries ont poussé les paysans qui leur livrent du lait à produire plus, leur  faisant miroiter une belle croissance des débouchés à l’extérieur de l’Union européenne, avec,  en points de mire le marché chinois  et ceux de quelques autres pays asiatique en plus de la Russie qui achetait déjà pas mal de beurre, de poudre de lait et de fromages. Mais la Russie a fermé son marché à tous les produits alimentaires européens en réponse aux sanctions économiques prises contre elle par l’Europe au nom du soutien à l’Ukraine. De son côté, le marché chinois n’ouvre pas à l’Europe les débouchés dont rêvaient nombre de laiteries, les produits laitiers néozélandais et australiens  étant plus proches et plus compétitifs.``