RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Un syndicat qui mobilise

Yannick PATELLI ,

Alors qu’ici journaux, télévisions et radios se concentrent sur la campagne politique en cours au Fédéral sans s’attarder vraiment aux problématiques agricoles, en France, les enjeux économiques agricoles attireront l’attention dans les médias lors de la rentrée politique. 

Les responsables du principal syndicat agricole du pays ( Le FNSEA) ont promis de mobiliser un millier de tracteurs au centre de Paris le 3 septembre prochain. Ils estiment que les aides obtenues jusqu’ici en soutien à leurs exploitations ne sont pas suffisantes. Pour le moment le gouvernement français leur a promis 100 millions d'annulations de charges et cotisations et 500 millions d'euros de reports.  Pour la FNSEA, le 1er syndicat agricole de France, l’argent n’est pas tout. Il faut aussi que la France réussisse à convaincre l’Europe de mettre fin à l’embargo russe sur le porc, sur le prix du lait et sur l’étiquetage des viandes.

À quand des tracteurs dans les rues d'Ottawa ?

Au Québec, au printemps dernier, après que le ministre de l'agriculture Pierre Paradis, ait souligné l’inquiétude qu’il a de voir tomber la gestion de l’offre, le système qui assure la stabilité des fermes laitières depuis 40 ans dans la province, le seul syndicat officiellement reconnu par l’État, L’UPA, a finalement organisé une conférence de presse sur le thème ``Forts et unis`` pour demander le maintien de la gestion de l’offre. Mais depuis à part quelques marches devant des bureaux de députés cet été, aucune manifestation d’envergure n’a été entreprise pour ramener la problématique dans le cœur de la campagne électorale qui se déroule au Canada. À quand des tracteurs dans les rues d’Ottawa pour faire entendre la voix des agriculteurs du Québec ?