RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Québec, pas en règle !

Yannick PATELLI ,

Suite à notre publication hier du texte sur le retour potentiel des jugements d’animaux à Québec l’an prochain et donc au possible départ de Montmagny pour l’Expo provinciale, le directeur général de l’Expo Montmagny, Christian Pons, également administrateur de l’association des expositions agricoles du Québec (AEAQ) nous a contacté. Le bilan de l’Exposition provinciale à Montmagny approche et il rappelle que la ville de Québec n’est plus pour le moment membre de l’AEAQ. Qu’elle ne peut donc pas prétendre à récupérer les jugements d’animaux pour l’instant !

Avoir l’appui des associations

Selon lui  La Ville de Québec ne peut dans les conditions actuelles reprendre les jugements d’animaux puisqu’elle n’est plus membre en règle de l’association de l’AEAQ. `` En plus de ne plus être en règle avec l’AEAQ, Québec devra pour récupérer les jugements d’animaux avoir l’appui des associations de races. Ce sont elles qui décident à terme d’y aller ou pas.`` de dire Christian Pons.

L’Expo provinciale à Montmagny, au MAPAQ de décider !

Interrogé sur les autres villes qui pourraient prétendre récupérer L’Exposition provinciale, Christian Pons a d’abord tenu a préciser que c’est le MAPAQ qui décidera à terme si Montmagny a la capacité d’éditer une quatrième édition mais il est clair : `` C’est sûr que Montmagny sans soutien financier au moins à la hauteur de cette année ne peut tenir une exposition provinciale. Les chiffes d’assistance sortiront cet-après-midi. Je reste confiant mais on se pliera aux décisions du MAPAQ.`` dit-il.

Et il ajoute : `` Moi j’ai été engagé pour deux choses, tenir un évènement sans perdre d’argent et pour cela c’est réussi. Je devais aussi maintenir la provinciale à Montmagny mais on n’a pas non plus le bassin de 400 à 500 000 personnes comme à Québec.``

Ste-Hyacinthe avant Québec !
Christian Pons n’est pas persuadé que si l’Exposition provinciale devait quitter Montmagny, qu’elle se rende systématiquement à Québec. Pour lui Ste-Hyacinthe reste une ville stratégique pour y tenir une exposition provinciale.`` Le seul problème de Ste-Hyacinthe, c’est que leur exposition se déroule pendant les semaines de la construction et que les associations de race ne sont pas encore, à ce moment-là, toutes prêtes pour les jugements.``