RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Robillard : Le gros bon sens!

LVA ,

«Cette obligation de cotiser à l'UPA pour recevoir l'aide de l'État est un anachronisme de l'histoire. Une tâche dans la démocratie du Québec. Comme avait dit le Barreau à l'époque ``Quelle autre association jouit d'un tel privilège?``» vient de déclarer à La Vie agricole, Benoit Girouard, président de l’Union paysanne.

Et il ajoute : «Aujourd'hui on sait qu'aucune autre association peu importe le secteur ne jouit d'un tel privilège. En démocratie on ne peut pas lier un programme d'aide de l'État à une cotisation syndicale privée. Mais on n’est pas en démocratie. Nous sommes ici devant un cas qui pue comme c'est pas possible. Marcel Landry, le ministre péquiste qui a mis en place cette loi honteuse, était un ex-employé de l'UPA, comme directeur régional. Nous prendrons le temps d'analyser les recommandations Robillard concernant le remboursement de taxes foncières agricoles avant de nous prononcer, mais séparer ce programme de la cotisation à l'UPA est un impératif si le Québec veut un tant soit peu rétablir la démocratie en agriculture. Pierre Paradis à tout en main pour bouger sur ce dossier, y compris l'appui des agriculteurs. »