RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Ce qu’on n’a pas vu venir !

LVA ,

Selon plusieurs sources d’information, les transformateurs auraient réglé le sort de la gestion de l’offre en dehors du discours politique ! Si les politiciens s’excitent le poil des jambes avec le sauvetage de la gestion de l’offre, il semble qu’il y ait un aspect qu’ils oublient. L’importation massive de protéines laitières en provenance des États-Unis. Ces protéines laitières que l’on retrouve dans les yaourts et les fromages de commodité en autre feraient perdre l’équivalent de 700 millions de litres aux producteurs laitiers canadiens selon l’information fournie par un producteur des Laurentides à La Vie agricole, Stéphane Guay.

Silence surprenant des politiciens et du syndicat !

La gestion de l’offre serait-elle en train de tomber par l’intérieur à cause des actions des transformateurs canadiens aussi propriétaires de laiteries aux États-Unis et par le silence surprenant des politiciens et du syndicat : Voilà bien une aberration de plus dans le monde agricole canadien et québécois.

De la pub avec votre argent pour promouvoir le lait américain !

Un autre producteur de lait nous rappelait que la publicité pour amener la population à boire du lait et manger des yaourts se faisait grâce aux cotisations payées par les producteurs. Un producteur de 75 vaches paye environ 10 000 $ par an pour la promotion des produits laitiers. Avec près de 6000 producteurs laitiers et environ 300 000 vaches, on peut estimer que le budget d’environ 4 millions de dollars de publicité pour promouvoir les produits laitiers sert aussi à promouvoir l’importation de protéines laitières. En plus de coûter cher aux producteurs, qui doivent payer pour la publicité et baisser leur prix à l’hectolitre, cela amène les consommateurs à manger des produits laitiers contenant de la BST, une hormone de croissance interdite au Canada mais permise dans les élevages américains. Que Saputo joue à ce jeu serait une chose, qu’Agropur, coopérative des producteurs s’y frotte ce serait le comble !