RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

La limousine de Paradis n'est pas un privilège

LVA ,

Après avoir interpellé le ministre Pierre Paradis en rapport aux rumeurs d’expropriation de nombreuses terres agricoles dans la région de Vaudreuil-Soulanges, Sylvie D’Amours, députée de Mirabel, estime que la réponse du ministre est loin de rassurer les producteurs agricoles de la municipalité des Cèdres. 

C’est le 29 juin dernier que Jean D’Amour, ministre responsable de la stratégie maritime, annonçait l’implantation d’un parc industriel adjacent à un pôle logistique dans cette région. Ce nouveau développement inquiète les producteurs agricoles ainsi que la députée caquiste, critique en matière d’agriculture, de pêcheries et d’alimentation, d’autant plus que la MRC Vaudreuil-Soulanges a indiqué, par voie de communiqué, que les terres agricoles pourraient être touchées pour établir une telle infrastructure.

«Je suis moi-même allé rencontrer une soixantaine de producteurs agricoles de la municipalité des Cèdres qui semblent avoir bien des raisons de s’inquiéter. J’ai entendu leurs préoccupations et l’incertitude est palpable autant chez ces producteurs que chez leur relève» déclare la députée. «La limousine du ministre Paradis n’est pas un privilège, mais bien un outil que celui-ci devrait utiliser pour aller rassurer les producteurs agricoles de la région » fulmine la députée Sylvie D’Amours.

«Les ministres Paradis et D’Amour se doivent d’être plus actifs dans le dossier et d’écarter toute possibilité d’expropriation de terres agricoles pour un projet de pôle logistique ou de développement de parc industriel» demande Sylvie D’Amours.

La Coalition Avenir Québec propose de faire le premier pôle logistique sur le site de Contrecoeur qui n’aurait aucune incidence sur les terres agricoles et qui remplirait les mêmes fonctions et représenterait le même potentiel économique.