RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Les libéraux renient le libre-marché !

LVA ,

Le candidat du Parti libéral du Canada dans la région de Mirabel, Karl Trudel, a rencontré récemment des producteurs laitiers de sa circonscription à la Ferme Mirabel (Saint-Augustin), propriété de M. Christian Castonguay. M. Trudel a présenté une position claire quant à la préservation du système de gestion de l’offre et renié le principe du libre-échange. Il leur a dit que la défense des intérêts des producteurs laitiers fait partie de ses priorités.

Pour lui, le laxisme et l’insouciance conservatrice face à l’importation de produits laitiers créent une brèche dans la gestion de l’offre qui vient concurrencer les producteurs laitiers canadiens et rend inéquitable le système. Au pouvoir, selon lui, les libéraux ferait reclassifier le lait diafiltré. « Un gouvernement libéral dirigé par Justin Trudeau va s’assurer de l’application rigoureuse et intégrale du contrôle des importations et des tarifs hors quota », a déclaré Karl Trudel.

Sans gestion de l’offre, véritable menace sur les producteurs de lait

Le candidat Trudel a aussi rencontré le président d’Agropur, Serge Riendeau et le président de l’UPA, Marcel Groleau. Le 22 septembre, M. Serge Riendeau présentait une étude portant sur l’analyse des impacts potentiels de la fin de la gestion de l’offre dans l’industrie laitière au Canada. Karl Trudel, était présent en compagnie de huit de ses collègues. « La conclusion de l’analyse est simple. Sans le système de gestion de l’offre, les producteurs laitiers canadiens sont menacés, incluant ceux de Mirabel » a mentionné M. Trudel.

Pour le libéraux, le libre marché n’est pas souhaitable !

 « Nous sommes conscient des impacts des importations de substances laitières étrangères sur le prix du lait et nous allons porter une attention particulière à chacun des trois paliers de la gestion de l’offre. Le gouvernement Harper a manqué de vision et de transparence. Il a entre autre fait preuve de laxisme au cours de la dernière décennie. L’avenir de l’agriculture canadienne est incompatible avec la philosophie conservatrice. Selon la philosophie libérale, le libre marché n’est pas une solution souhaitable » a conclu le candidat Karl Trudel.