RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Hausse marquée des offres de quotas et baisse de la demande

Simon BEGIN ,

Signe de l’inquiétude qui règne dans les fermes laitières du Québec, l’offre de vente de quotas sur le système centralisé opéré par les Producteurs de lait du Québec a atteint au cours de l’été un niveau sans précédent tandis que la demande a suivi exactement le chemin inverse.

Ainsi, en août et septembre dernier, pour la première fois depuis des lustres, l’offre a dépassé la demande.( voir tableau ci-joint)

Pour les neuf premiers mois de l’année 2015, l’offre de vente a atteint près de 6 700 kilos comparativement à 2 240 kilos pour la même période en 2014, soit 3 fois plus.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces mouvements.  Les Producteurs de lait du Québec ont déjà annoncé que le prix plafond du droit de produire un kilo de matière grasse/jour passerait de 25 000 $ à 24 000 $ en mars 2016. Des producteurs désireux de se retirer peuvent vouloir devancer cette baisse de valeur de leur quota. 

Mais la  cause principale est plutôt à chercher du côté de la baisse significative du prix du lait à la ferme observée au cours de l’été et des inquiétudes quant à la pérennité du système de gestion de l’offre. Avec un lait à moins de 70$ l’hectolitre, plusieurs producteurs avouent produire à perte. De plus, la hausse constante des importations de lait protéiné américain et les rumeurs de nouvelles concessions tarifaires aux pays membres du Partenariat transpacifique augurent mal pour les maillons les plus faibles de la chaîne, incluant les fermes de plus petites tailles et certains transformateurs de taille moyenne.

Il n’y a pas de panique mais il est quand même significatif d’entendre certains producteurs miser sur un quota à 23 000 $ ou 22 000 $ dès cet automne.