RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Groleau face aux producteurs de bovins

Yannick PATELLI ,

Propos recueillis par Yannick Patelli à l’assemblée générale des producteurs de bovins le 3 avril 2014.

Pas de bruit, pas de poussière, pas de lumière !
Marcel Groleau : `` Les activités agricoles sont mal protégées. Les municipalités peuvent légiférer les nuisances même si ces nuisances sont des activités agricoles légitimes et faites de façon correcte. De plus en plus la campagne c’est aussi beaucoup d’autre citoyens et chacun veut une protection : Pas de bruit, pas poussière, pas lumière mais ça n’existe pas ça !``

Beaucoup de vagues les investisseurs
Marcel Groleau : `` Ça fait beaucoup de vagues les investisseurs financiers. L’IREC a présenté un modèle similaire à celui de la France. Les terres agricoles, c’est le même problème partout. Les terres sont la cible des investisseurs financiers. Avec la croissance de la demande alimentaire c’est un investissement sûr qui ne risque pas de déprécier avec le temps``
Un accès aux terres pour la relève
Marcel Groleau : `` On veut que la relève ait encore accès aux terres agricoles, on cherche un moyen pour ça !``

Un ministère qui ne comprend pas
Marcel Groleau : ``Il faut avoir accès à l’eau. Ça parait banal mais c’est important en agriculture et y’a des gens au ministère de l’environnement qui ne comprennent pas le secteur agricole``

Écouter les frustrations des producteurs
Marcel Groleau :``On est train a l’UPA de moderniser l’union. On s’est donné le mandat d’aller à la rencontre de tous les producteurs par le biais de forums. Il faut aller à la rencontre des producteurs, serrer la main de ces producteurs-là et écouter leurs frustrations et leurs besoins``
Un rapport de force en intégration
Marcel Groleau : ``En intégration, on veut avoir un rapport de force pour négocier des contrats``

Un Cri du cœur d’un producteur !
Un producteur : ``On a besoin d’une union forte mais les membres désertent nos réunions. En Montérégie on était à peu près 20 dans la salle. Y’a des programmes qui ne marchent pas… Y’a des gens dans des bureaux ici à Québec qui ne comprennent pas notre réalité. On se demande ce que fait notre union là-dedans. Si on attend que le gouvernement trouve les solutions ça va être long

Standing-ovation pour Groleau
Un producteur : ``On croit que vous travaillez très bien et vous nous représentez très bien. Je demande un standing ovation pour Marcel Groleau !``