RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Un conservateur inquiet pour les acériculteurs du Québec

LVA ,

Milan Jovanovic, représentant du Parti conservateur du Québec dans Beauce-Sud, s’est réjoui du Partenariat Trans Pacifique annoncé récemment par Ottawa mais se demande si les acériculteurs de la Beauce ne se feront pas damer le pion par leurs concurrents des États-Unis.

« L’élimination des tarifs de 17,5% d’ici trois ans sur les exportations de sirop d’érable au Japon est une bonne nouvelle mais comment nos producteurs beaucerons pourront-ils profiter de ce nouveau marché s’ils sont menottés dans leur production et leurs prix par la Fédération des producteurs acéricoles? Nos concurrents américains ne sont pas pris avec ces contraintes. Ils ont plus de flexibilité pour s’attaquer agressivement à ce marché, le deuxième en importance pour le Québec. Déjà, notre part de marché mondiale est en chute libre et je crains que nous nous fassions doubler dans cet important marché », a déclaré M. Jovanovic.

M. Jovanovic a sommé M. Paul Busque, candidat du Parti libéral, de se prononcer sur les quotas imposés aux acériculteurs de la Beauce. « La famille de M. Busque est impliquée dans la production acéricole.  Que pense le candidat libéral quand il voit des entreprises comme les Industries Bernard et Fils de Saint-Victor qui doit aller s’établir au Vermont pour pouvoir avoir la liberté de gérer son commerce et produire pour l’exportation au Japon » a demandé M. Jovanovic. 

« Est-ce que le Québec est en train de perdre son statut de royaume de l’érable à cause d’une autre de ces politiques agricoles du Parti libéral faite pour protéger les acquis plutôt que de nous positionner vers l’avenir ? » s’est-il questionné.

« Les fédéralistes de la circonscription qui en ont assez des Libéraux et de leurs vieilles solutions qui nous déresponsabilisent et nous maternisent ont une alternative : un député beauceron qui croit aux entrepreneurs beaucerons et non pas aux hauts fonctionnaires cachés au Complexe G à Québec » a conclu Adrien Pouliot, le chef du Parti.