RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Oléoduc Énergie Est : un projet dont le Québec a besoin



À la suite de l’annonce faite par TransCanada, d’importants acteurs économiques du Québec unissent leurs voix afin d’appuyer le projet Oléoduc Énergie Est. Ce regroupement tient à faire valoir l’importance économique du projet pour l’avenir de la province.

Les associations et organismes qui se mobilisent en faveur du projet reconnaissent qu’il s’agit d’un investissement significatif de plusieurs milliards de dollars. Ainsi, au Québec seulement, le projet d’Oléoduc Énergie Est contribuera à créer plus de 4 000 emplois directs et indirects. Il générera des millions de dollars en revenus fonciers pour les municipalités et des milliards de dollars en revenus fiscaux pour les gouvernements provincial et fédéral, en plus de contribuer à la croissance du PIB du Québec.[1]

 

 

Ce chantier d’envergure, comparable à la construction d'un barrage hydroélectrique, nécessitera une main-d’œuvre spécialisée, et par conséquent, une occasion de maintenir et de développer une expertise québécoise spécialisée dans les domaines pétrolier et manufacturier ainsi que dans le secteur du génie et de la construction. Il s’agit là d’atouts considérables non seulement pour le maintien de notre vitalité économique, mais aussi pour notre croissance.

Bien que le Canada dispose de la troisième plus grande réserve de pétrole au monde, les raffineries du Québec et du Nouveau-Brunswick importent tout de même en ce moment la quasi-totalité du pétrole nécessaire à leurs activités. Chaque année, nous payons plusieurs milliards de dollars à des intérêts étrangers pour nous approvisionner en pétrole.

L’Oléoduc Énergie Est constitue un élément crucial d’une infrastructure énergétique moderne qui contribuera à la diversification du portefeuille énergétique du Québec et du Canada, en plus d’améliorer la compétitivité de notre industrie pétrolière et pétrochimique.

Les deux raffineries québécoises seront directement reliées à l’oléoduc Énergie Est, permettant d’offrir plus de flexibilité dans leurs sources d’approvisionnement, de soutenir le développement de notre industrie pétrolière et pétrochimique qui a connu son lot de difficultés au cours des dernières années et de réduire notre important déficit commercial pétrolier.

Le pétrole fait grandement partie du quotidien des Québécois. Au-delà du carburant que nous utilisons dans nos voitures, n’oublions pas qu’il est utilisé dans de nombreux produits, comme le plastique, les cosmétiques, les isolants, les peintures et les engrais.

Les oléoducs représentent un moyen fiable, sécuritaire et écologique pour le transport de grandes quantités de pétrole sur de longues distances et bénéficient tant aux collectivités qu’aux raffineurs.  Ce faisant, tant et aussi longtemps que le pétrole fera partie de nos vies, il nous incombe de nous positionner en faveur de ce mode de transport.

Les signataires :

Fédération des chambres de commerce du Québec

Conseil du Patronat du Québec

Chambre de commerce du Montréal Métropolitain

Chambre de commerce de l’Est de Montréal

Association industrielle de l'Est de Montréal

Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec