RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le fleuve St-Laurent, l’allié des producteurs de grains

Stéphane D'AMATO ,

Quelle belle récolte de maïs et de fève soya on a eu au Québec cet automne! Et pas juste au Québec, en Ontario et dans le Corn Belt américain aussi.

Selon les conversations téléphoniques qu’on a eues avec les producteurs, le rendement de la fève  soya semble être la plus grande surprise. L’augmentation du rendement varie de 20% à 40% selon la variété, par rapport à un rendement moyen. Le rendement record provincial pourrait bien se situer à 1,4 tonne à l’acre ou 3,5 tonnes à l’hectare ce qui fera une production de 1,1 million de tonnes, la première récolte millionnaire de fève soya au Québec.

La récolte de maïs québécois devrait aussi en être une record mais, toujours selon les producteurs, les augmentations de rendement semblent être moins fortes que celles observées pour le soya. Si le rendement est de 10% supérieur, le rendement moyen provincial sera de 4 tonnes à l’acre ou 10 tonnes à l’hectare. Cela porterait la récolte à 3,8 millions de tonnes, une récolte supérieure à celle de 2013. On pourrait même atteindre le seuil des 4 millions de tonnes!

Économiquement parlant, le Québec a un important surplus de fève de soya et de maïs à vendre sur les marchés étrangers durant l’année récolte 2015-2016. La majorité des grains en surplus seront livrés via le St-Laurent. Le reste quittera par wagon vers le Port de Vancouver pour les marchés asiatiques et par camion et wagon vers la Nouvelle-Angleterre.

Évidemment, un surplus sur le marché domestique implique une baisse de prix. Cette baisse peut se faire sentir sur la base ou sur le prix du marché à terme de Chicago, ou bien un peu des deux en même temps. Comme je le prévoyais le mois dernier, le prix du maïs et du soya à Chicago a baissé, reflétant la deuxième plus importante récolte de maïs et de soya de l’histoire des USA. Les bases locales sont aussi à la baisse, sous pression de la récolte. Ce qui sauve les meubles, c’est le dollar canadien qui transige à US$0,75 au 9 novembre. À cette date, le soya OGM se transigeait  de $400 à $420 livré et le maïs de $180 à $185 à la ferme.

Du point de vue de la gestion de l’entreposage, la situation est compliquée en novembre. Beaucoup de producteurs ont laissé aller du soya pour pas grand-chose pour faire de la place à la récolte de maïs qui vaut…pas grand-chose en novembre. Souhaitons que le dollar maintienne US$0,75 pour maintenir les bases locales.

Les prix du maïs et du soya à Chicago sont fort possiblement à un très bas niveau, encore sous la pression des battages. Il n’y aura rien pour les faire décoller vers le haut à court terme, à part une augmentation des achats de la Chine et une météo défavorable en Amérique du Sud.