RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Pas un mot à dire

Constance PARADIS ,

Mon opinion concernant l’entente du PTP : ``On s’est fait passer ça sans avoir un mot à dire``

« On s’est fait passer ça sans avoir un mot à dire. On a beau donner notre vie à l’agriculture on s’occupe pas de nous! On a sacrifié les producteurs du Québec pour le reste du pays », ont déclaré les propriétaires de la Ferme Marcel Poulin de Laterrière à La Vie agricole.

« La gestion de l’offre pour nous c’était important. Ça nous sécurisait. Maintenant, quelle sécurité aura-t-on? On le voit bien avec les gens du fromage ils devaient avoir des compensations et ils attendent encore après. Les compensations c’est comme l’autoroute 70 on n’en verra jamais le bout. »

« On a de la difficulté à trouver de la relève. J’ai deux gars qui ont étudié en agriculture. Moi, j’ai de la relève mais ils ne savent plus trop dans quoi on va les embarquer. C’est toute une aventure! Quel héritage on leur laisse? »

« On a ouvert une grosse brèche et on va tout perdre. En France on a ôté la gestion de l’offre et ça ne va pas bien. Quand ça va mal ailleurs pourquoi est-ce qu’on les copie ici? »

« Ici, les producteurs laitiers, on n’a qu’un seul syndicat qui nous représente. On n’a pas le choix. Ils n’ont rien fait pour nous à part ramasser nos cotisations. Dans la construction ils peuvent choisir entre cinq ou six unions. Pourquoi pas nous? Les cultivateurs on ne se tient pas trop trop. On ne crie pas fort. »

« Un agriculteur aujourd’hui ça doit savoir faire tous les métiers. Ça doit être un cureur de vaches, traire les vaches, un électricien, un soudeur, un menuisier, un opérateur de machinerie lourdes, un comptable, etc.  On répare le plus possible la machinerie et on fait tout nous-mêmes sinon ça nous coûterait trop cher.  Dans le contexte actuel, si j’avais vingt ans,  je ne suis pas sûr si je choisirais ça.  On travaille seize à vingt heures par jour. Les jeunes doivent démarrer avec un ou deux millions de dollars de dettes et maintenant ils n’ont plus de sécurité. Ils se questionnent. »

« Cette entente-là c’est le début de la fin. Je ne suis vraiment pas content. Pas du tout! »

Mes attentes du  congrès de l'UPA de décembre prochain : ``C’est quoi la position de ‘UPA ?``

``ll faut voir ce que le nouveau gouvernement élu pense de la future entente et il faut savoir quelle est la position de l’UPA face à cette position et cette entente?``