RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Comprendre la réalité économique de l’industrie bovine

Nicolas LACHANCE ,

Le prix des veaux d’embouche et des bouvillons augmente et le prix à l’épicerie augmente: normal non? Pourtant, en 2003, lors de la crise de la vache folle, les prix aux producteurs diminuaient, est-ce qu’à l’épicerie les consommateurs payaient moins cher?

D’où vient et où va l’argent de l’industrie ?

C’est à ce genre de question à laquelle je répondrai grâce à la participation de divers intervenants durant les mois à venir. Il me fait plaisir d’écrire les premières lignes de cette série de nouvelles chroniques dédiées à l’industrie bovine. Je désire vous informer des concepts et des réalités économiques de cette production et ce, de la ferme à l’assiette. Durant les prochains mois, je vous informerai surtout d’où vient et où va l’argent de l’industrie? Ensuite, nous nous attaquerons à d’autres sujets à la fois techniques et pratiques.

Diversifier les revenus !

J’espère que vous aurez du plaisir à me lire et que les informations que je vous livrerai seront  pertinentes pour vous. Pour me présenter, sachez que j’ai grandi à Stornoway, un village Estrien. Mes parents sont des producteurs vaches-veaux, acériculteurs et propriétaires de boisés. Outre le transfert de leur passion de l’agriculture, ils m’ont aussi prouvé qu’il était important de diversifier les revenus, surtout en production bovine. Le débitage des viandes et l’élevage de bovins a marqué mon enfance parce que mon père faisait de la vente au détail. J’ai donc suivi ses traces en détenant un diplôme d’études professionnelles en production bovine et en boucherie de détail.   Comprenant de plus en plus les réalités d’une entreprise agricole, j’ai suivi quelques cours au cégep de Sherbrooke en gestion et exploitation d’entreprise agricole.

Vous devez savoir !

J’ai aussi œuvré pour le monde des médias notamment chez Transcontinental et dans des médias régionaux. Je collabore aujourd’hui naturellement à La Vie agricole. Ma passion pour l’agriculture ne m’a jamais lâché mais s’est ensuite transformée par mon arrivée dans le monde des communications. Mon but maintenant est de vous informer, vous les producteurs, qui, tout en suivant les indications gouvernementales, vous levez tôt et travaillez de vos mains et de vos têtes et usez de patience pour mener à bien votre réussite. Je désire vous livrer des informations de l’industrie car c’est vous qui en êtes le moteur. Donc vous devez savoir! Au début de mes chroniques, je vous validerai des informations du marché et ensuite j’accentuerai les recherches dans divers paliers de l’industrie. Au plaisir de vous rencontrer dans divers évènements de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire !