RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Partenaires agricoles critique l’accaparement des terres

LVA ,

Clément Gagnon, président de Partenaires Agricoles , a rejoint La Vie agricole pour souligner son inquiétude de voir certains groupes d’investisseurs, comme le sien, dans le monde agricole être mal perçus à cause de situation d’accaparement des terres qu’il déplore ailleurs dans le monde. 

Le Land Grabing ( accaparement des terres) est un phénomène qui, malheureusement, existe depuis de nombreuses années`` nous a-t-il dit. ``Le phénomène est rampant (c’est un sous-courant) dans plusieurs pays d’Afrique, notamment en Tanzanie, au Kenya et en Éthiopie où des groupes asiatiques achètent de larges étendues de terres agricoles, pour s’en approprier les denrées, au détriment des résident locaux, souvent affamés.  C’est déplorable, exécrable.``

``Il n’est pas surprenant que certains groupes, toujours mal intentionnés, étendent ce genre d’activités au Brésil, pays où les terres agricoles sont reconnues pour leur production mais où la corruption est malheureusement chose courante.``

Les compagnies d’investisseurs au Québec, accompagnateurs de la relève !

Et il ajoute : ``Tout ce cirque donne un très mauvais aura aux investisseurs et gestionnaires de terres agricoles, tels que Partenaires Agricoles qui non seulement travaille de concert avec les agriculteurs locaux et la Relève, mais qui mettent prioritairement l’emphase sur l’amélioration et l’optimisation de la terre agricole, l’encouragement de la Relève agricole et l’exploitation des terres québécoises par des groupes responsables de producteurs Québécois.``, persuadé que le rôle qu’il tient dans le développement de l’agriculture au Québec n’a rien à voir avec ce qui se passe dans certains pays sous-développés ou en voie de développement dans le monde.

 

Voir- The New York Times:

TIAA-CREF, U.S. Investment Giant, Accused of Land Grabs in Brazil

Documents show that the American financial group and its Brazilian partners have spent millions to buy farmland despite a Brazilian ban on such large-scale deals by foreigners.

http://www.nytimes.com/2015/11/17/world/americas/tiaa-cref-us-investment-giant-accused-of-land-grabs-in-brazil.html?mwrsm=Email