RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Problème d’importations nuisibles aussi en Italie

LVA ,

La Vie agricole arrive d’un voyage en Italie et vous informera au cours des prochaines semaines de ce qui se passe de l’autre côté de l’atlantique. Début novembre des éleveurs italiens ont bloqué le centre de distribution d'Ospedaletto Lodigiono en Italie, centre appartenant à Lactalis. L'annonce par le groupe français de l'arrêt de la collecte de certaines fermes a déclenché cette opération. Les producteurs ont cherché ainsi à empêcher les camions d'approvisionner les centrales d'achat de la grande distribution.

Lactalis est devenu au fil de ses achats de laiteries et de marques italiennes emblématiques (Galbani, Parmalat), le leader du secteur laitier italien et par conséquent, le faiseur de prix.

Même problématique que le Canada avec les États-Unis

Le lait italien coûte cher à Lactalis par rapport aux cours du marché du lait en Europe en raison de sa grande qualité et le syndicat agricole italien Coldiretti déclare : « Les usines de Lactalis de la Péninsule importent du lait et des dérivés de lait pour faire des fromages italiens mais les  fromages italiens n'ont plus d'italien que la dénomination »

En Italie, comme dans le reste de l’Europe, la crise laitière a décimé des exploitations : en 2015, 1000 élevages laitiers ont disparu. En novembre pour sensibiliser les consommateurs, les éleveurs ont amené des vaches dans les grandes surfaces.