RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L'Italie un modèle pour les appellations d'origine contrôlée.

Yannick PATELLI ,

La Vie agricole en Italie - La Vie agricole était en mission en Italie en octobre dernier. Ce fut l’occasion de dresser le portrait de l’agriculture italienne au bénéfice de nos lecteurs. L’Italie est un leader européen de l’agriculture bio et des appellations. L’Italie est notamment réputée pour son concept du slow food (nourriture lente) en opposé au fast-food. L’Italie cultive son image d’agriculture diversifiée misant sur la qualité des produits. Elle détient le record européen du nombre d’appellations d’origine contrôlée (AOC). 

Une agriculture biologique très présente

Proche de la ville de Milan, région de terres fertiles, le biométhane se développe bien et, comme en Allemagne, les agriculteurs peuvent utiliser des maïs fourrage pour alimenter le méthaniseur. On y retrouve essentiellement des fermes familiales qui reposent sur moins de deux hectares en moyenne. Elles sont réputées pour la qualité de leurs bons vins et l’agriculture biologique. En 2013, l’agriculture biologique représentait 10% de l’agriculture italienne contre 4% en France et générait un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros. Ce qui faisait de l’Italie le deuxième producteur d’agriculture biologique en Europe après l’Espagne.

Plus d’AOC en Italie qu’en France !

L’Italie recensait 193 appellations en 2010 alors que la France en compte 174. Les fruits et légumes, la charcuterie et les fromages détiennent à eux seuls 145 indications géographiques différentes.

Vision économique du monde agricole italien

Le principal syndicat du pays se dit en faveur du libre-échange. Antonio Boselli, président du syndicat agricole majoritaire a déclaré «Je suis favorable au Tafta (accord de libre-échange transatlantique)». On dénombre certains objectifs communs à la France et à l’Italie en terme de développement agricole.

L’Ambassade de France en Italie le confirme : La France et l’Italie bien que différents partagent des objectifs communs.  La France est le premier pays agricole de l’Union Européenne, et l’Italie le troisième, pesant respectivement 5,3% et 3% en valeur dans le commerce agroalimentaire mondial. Les échanges entre les deux pays ont atteint 9,6 milliards d’euros en 2013 avec un excédent pour la France.

Les deux pays partagent une même culture alimentaire, notamment par l’importance accordée à l’origine et la qualité des produits.

Toujours selon les sources officielles de l’ambassade de France, les deux pays soutiennent la politique agricole de l’Union Européenne afin qu’elle assure la sécurité alimentaire et la soutenabilité économique et environnementale des secteurs agricoles.