RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Échanges virulents entre Villeneuve et Paradis à l’assemblée nationale

LVA ,

Cette semaine André Villeneuve, critique en matière agricole au Parti Québécois a été extrêmement virulent contre le ministre Paradis à l’assemblée nationale. Le ministre Paradis l’a renvoyé dans les cordes en lui estimant que la Financière agricole est mieux gérée sous un gouvernement libéral que péquiste. Deux visions qui s’opposent !

 ``Depuis son entrée en poste, tout ce que le ministre de l'Agriculture a fait, c'est couper, couper et couper. Les agriculteurs sont déçus, les transformateurs sont déçus, tout le monde est déçu. Hier, c'est cette déception que le président de l'UPA, M. Marcel Groleau, a exprimé devant ses membres réunis en congrès. Alors qu'au Parti québécois nous visions à augmenter à 50 % et plus l'apport des aliments québécois dans notre assiette avec une politique de souveraineté alimentaire innovante, applaudie par l'ensemble du milieu, qu'a fait le ministre libéral? Il l'a mise aux poubelles, M. le Président. Elle est même disparue du site Internet du ministère. Qu'a-t-il proposé en retour? Rien. Lundi, le Conseil de la transformation alimentaire et l'Union des producteurs agricoles, appuyés par La Coop fédérée, l'Université Laval et Mouvement Desjardins, ont imploré le gouvernement de cesser d'ignorer l'agriculture. `` a-t-il déclaré.

Le ministre Paradis de lui répondre : `` Les agriculteurs ont fait leur part dans l'atteinte de l'équilibre budgétaire du gouvernement du Québec. La première année, La Financière agricole a connu des coupures de budget de 113 millions de dollars, la deuxième année, de 150 millions de dollars, mais pas un seul producteur n’a vu son chèque de stabilisation coupé. On a mieux géré La Financière agricole que le gouvernement péquiste précédent. De plus, de plus, le Conseil des ministres a adopté une mesure qui vise à faire en sorte qu'il n'y aura pas d'imprévus catastrophiques pour les producteurs agricoles. Sur une période de deux ans, 300 millions de dollars en liquidités vont être déposés au nom des producteurs agricoles à la Caisse de dépôt et de placement du Québec. Donc, si vous coupez de 113, vous coupez de 150 et mettez 300 millions de dollars de côté en cas d'imprévus, vous êtes un bon gestionnaire. Et les producteurs agricoles sont contents des gestes qu'on a posés.``

André Villeneuve a estimé que le ministre ne répondait  pas à la question. ``Pendant que le gouvernement verse 1,3 milliard dans une mauvaise entente avec Bombardier, le ministre coupe, année après année, 150 millions en agriculture. Il a saboté la politique gouvernementale de souveraineté alimentaire en la mettant aux poubelles. En ne proposant rien pour la remplacer, il crée ainsi un vide préjudiciable pour l'agriculture, mais pour l'économie du Québec, en général. Qu'attend le ministre pour lancer une stratégie québécoise de l'agroalimentaire? ``

``Les députés sont tous témoins des investissements en agriculture, chacun dans leur région. Dans la région de Rivière-du-Loup, DuBreton investit dans du porc biologique, des investissements majeurs. En Abitibi, La Coop fédérée investit dans le bien-être animal en production porcine. F. Ménard fait de même, DuBreton fait de même dans le comté de Portneuf. Il y a quelques jours, j'étais dans le comté d'Argenteuil voir une famille qui a investi 2,5 millions dans la modernisation de son industrie laitière avec de la relève agricole.`` a répondu le ministre Paradis.