RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le COOL act jugé contraire aux règles du commerce international

Jean-Pierre LEMIEUX ,

L'organisation mondiale du commerce (OMC) a décidé de permettre au Canada et au Mexique d'imposer des surtaxes annuelles (plus de 1$Milliard) sur les exportations américaines parce que le COOL Act (Country Of Origin Labelling)  contrevient aux règles du commerce et est discriminatoire . Cette loi américaine oblige un étiquetage indiquant où l'animal est né et élevé. Cela s'applique au bœuf, au porc mais aussi au poulet et aux fruits de mer.

Dans un communiqué conjoint les ministres du Commerce international, Mme Chrystia Freeland, et le ministre l'agriculture, M. Lawrence MacAulay ont souligné  que cette loi « cause du tort aux producteurs de bétail canadiens et mexicains ainsi qu’aux transformateurs et aux producteurs américains. Elle a également perturbé la chaîne nord-américaine de production de viande, qui est grandement intégrée »

Les ministres canadiens ont ajouté : « Si le Sénat américain ne prend pas de mesures immédiates pour abroger les dispositions en matière d’EPO (Étiquetage Produit d'Origine) concernant le bœuf et le porc, le Canada agira rapidement pour imposer des mesures de rétorsion ».

En juin dernier le Congrès américain (Chambre des représentants) a abrogé les dispositions de cette loi touchant le bœuf et le porc mais maintenant la pression est sur les sénateurs américains pour que la loi soit abolie rapidement afin d'éviter que les exportations des éleveurs américains soient touchées par les surtaxes.

Ici au Canada le Canadian Pork Council presse le gouvernement libéral de Justin Trudeau de continuer à mettre de la pression pour que les États-Unis abroge cette loi rapidement.

Aux États-Unis les représentants de la Nationale Chiccken Council (NCC) et de la National Pork Producers Council (NPPC) voudraient que la loi soit abrogée immédiatement reconnaissant que cela pourrait nuire à leur secteur et à la société en général.