RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Les Moteurs …Le défi des compagnies

Luc LABRECQUE ,

Tout d’abord, en tant que consommateur, nous avons nos exigences. Nous voulons des moteurs fiables performants et  économiques  en carburant, des intervalles d’entretien allongés,  un coût d’entretien abordable. Mais avant tout, les compagnies ont des normes à respecter, et là, c’est tout un processus qui s’amorce. Les ingénieurs de l’industrie travaillent au maximum pour satisfaire nos exigences et nous donner des moteurs propres qui répondent aux nouvelles normes environnementales. D’où viennent les nouvelles technologies ?

 

Depuis quelques années, nous avons vu plusieurs changements dans l’industrie : Des systèmes de régénération qui consistent à réinjecter du fuel dans le système pour brûler les agents de pollution qui sont utilisés par certaines compagnies et les autres qui travaillent sur les réductions catalytiques sélectives (fonctionnant  à l’urée). On a découvert aussi un autre produit qui sert aussi à brûler les agents polluants, l’oxide d’azote qui est transformé en azote simple et qui n’est pas dangereux pour l’environnement. Ce traitement se fait à l’extérieur du moteur dans un compartiment convertisseur du côté de l’échappement du moteur.

Le petit désavantage de cette technologie est que cela nécessite un réservoir de plus. La consommation de fluide d’échappement FED se situe entre 4 à 8 %.  Les deux systèmes travaillent dans le même but, celui d’être conforme aux lois environnementales. Je me rappelle d’un article vu dans plusieurs catalogues de produits qui disait que ça nous prendrait une centaine de tracteurs (technologie tier- 4intérim) pour polluer autant qu’un tracteur des années 1990. Il faut reconnaître qu’ils ont fait un bon bout de chemin mais ça ne s’arrête pas là. Les derniers tracteurs livrés  sur le marché tiennent compte  de la norme environnementale avec le tier 4B  et sont encore moins polluants

Les avantages des moteurs propres sont les intervalles d’entretien plus longs dans les manuels d’opérateurs, on y voit : 

-Les recommandations de changement d’huile moteur aux 500-600 heures.
-Les systèmes de refroidissement qui gardent nos moteurs plus froids et sont donc moins polluants.
-Les systèmes de turbocompresseur hyper performants,
-Les pompes à injection électronique.

Tous les moteurs sont conçus pour travailler avec du bio diesel ce que nous devrions voir dans les années futures.

Notons qu’il  y a quelques facteurs qui peuvent influencer la puissance des moteurs. Notamment la cylindrée des moteurs, la course des pistons, le système d’injection( Pression fournie par les injecteurs).

Il y a des compagnies qui utilisent le Système EPM (Engine Power Management ), une gestion de la puissance moteur au besoin .Cela fonctionne  quand le travail exigé demande une puissance additionnelle : Par exemple, Force supplémentaire à la PDF( prise de force) sur la route ou du  système hydraulique. Ce principe est aussi appelé Power Boost.

Un autre facteur qui est très important à ne pas négliger :  C’est l’entretien de nos moteurs, les changements d’huile, les filtreurs, et pour les systèmes à l’urée ou de régénération  de bien nettoyer les radiateurs :  Ce sont ces petits détails qui peuvent faire toute la différence sur la longévité des moteurs.  Lorsque ça brise, nous savons tous que ça peut nous coûter très cher. Alors, il est important de suivre le manuel de l’opérateur, section entretien, où tout ceci est bien indiqué. Tout le monde sait qu’ une machine bien entretenue dure beaucoup plus longtemps.