RSS
| Abonnement | Journal virtuel

L'enjeu agricole: de grandes ambitions pour certains, rien pour les autres !

Yan TURMINE, agr.,

Aux premiers jours des élections, il est intéressant de voir ce que les différents partis politiques nous proposent comme plateforme électorale en agriculture. Plateforme ambitieuse pour le Parti Québécois (PQ) et Québec Solidaire (QS). Pour la Coalition Avenir Québec (CAQ) il ne semble pas y avoir grand-chose pour l’agriculture, pour le moment. Rien pour l’instant au Parti Liberal du Québec (PLQ) qui semble avoir comme stratégie de dévoiler sa plateforme électorale, pièce par pièce, tout au long de la campagne.

Le Parti Québécois et Québec Solidaire sont assez ambitieux dans leur programme, surtout pour le Parti Québécois qui est le gouvernement sortant et qui selon les sondages serait un des partis qui risque de former le prochain gouvernement. Pour Québec Solidaire, il est plus normal de s’attendre à des propositions plus ambitieuses compte tenu de son rôle dans l’opposition (à moins d’une surprise). Chose certaine, ils ont un programme agricole qui est en mesure de challenger le gouvernement.

Pour les deux partis, la souveraineté alimentaire semble très importante, ainsi que l’accès et l’exploitation des terres agricoles. Parmi les propositions avancées par le PQ et qui pourraient amener des changements assez importants, celle de revoir les programmes de soutien aux producteurs agricoles afin de les adapter à l’agriculture d’aujourd’hui pour que les producteurs aient accès à un filet de sécurité adéquat. Cette proposition est sûrement la plus ambitieuse de leur programme agricole. Cette promesse annonce une réforme en profondeur de nos programmes actuels mis en place il y a plus de 25 ans pour soutenir des productions qui ont bien changées depuis ce temps. Les programmes ont été conçus pour développer et soutenir une activité économique agricole faite par des fermes familiales. Aujourd’hui le développement de ces mêmes activités économiques se fait conjointement par des fermes familiales et des filières d’intégration. Les programmes de soutien à l’origine ne prévoyaient pas cette notion de filières d’intégration, alors pas étonnant que ces programmes même modifiés ne satisfassent plus personnes et soient de plus en plus coûteux. On essaye depuis des années de faire rentrer un cube dans un tuyau rond. Une reforme complète des programmes collée sur les réalités actuelles ne pourra qu’être bénéfique, sauf pour les gestionnaires des programmes actuels.

Québec Solidaire en faveur de pluralisme syndical !
Autre proposition venant de Québec Solidaire, qui pourrait faire jaser : Celle de modifier la loi pour favoriser le pluralisme syndical. Intéressant que cela viennent d’un parti politique réputé pour être très « syndical ».

Pour la CAQ, l’agriculture semble être reléguée au folklore, « l’agriculture est un mode de vie; Elle demeure très présente dans notre patrimoine et notre identité culturelle. » Pourtant elle devrait occuper une place importante dans leur Plan St-Laurent. Espérons que durant la campagne il y aura de nouveaux éléments plus dynamiques.

Le Parti Libéral du Québec nous a habitués à une plateforme agricole assez étoffée. Les réalisations n’ont cependant pas suivi. Reste à voir si son nouveau chef continuera dans cette lignée.

L’agriculture, un atout économique !
Les régions sont encore pour les partis un enjeu électoral. L’agriculture devrait être un enjeu important, à la hauteur de ce qu’elle représente dans l’économie du Québec et encore plus pour ce qu’elle pourrait représenter. L’agriculture pourrait devenir le secteur primaire le plus important de l’économie du Québec. Un secteur qui pourrait alimenter de façon importante les secteurs secondaire (transformation) et tertiaire (services). Et pas besoin d’aller dans le Grand Nord pour cela. C’est à nous durant la campagne électorale de rappeler cela à nos futurs politiciens. L’agriculture c’est beaucoup plus que du folklore, c’est un atout économique.

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation