RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Déficit du secteur de la transformation alimentaire secondaire canadien

LVA ,

COMMUNIQUÉ - OTTAWA, le 6 mars 2014 /CNW/ - Le déficit du secteur de la transformation alimentaire secondaire canadien  est passé de près de $6,5 milliards en 2012 à plus de $6,8 milliards en 2013.  L'Institut canadien des politiques agro-alimentaires (ICPA) a publié aujourd'hui deux rapports dans le cadre d'une série de projets de recherche visant à élucider la question.

Bien que le Canada jouisse d'un excédent commercial appréciable pour plusieurs denrées agricoles et d'un surplus commercial en transformation alimentaire primaire attribuables à des exportations substantielles dans le domaine, la transformation secondaire a connu, elle, des déficits commerciaux records depuis plusieurs années dus, dans une large mesure, aux importations et à des exportations relativement stables.

« La transformation alimentaire primaire et secondaire est importante au Canada parce qu'elle représente un important secteur manufacturier qui contribue à notre mieux-être économique.  Elle est aussi le conduit par lequel transite, en moyenne, près de 40% de la production agricole canadienne, » de déclarer David McInnes, président et chef de la direction de l'ICPA.  En Ontario et au Québec, ce chiffre dépasse les 65%. Ce secteur est le plus important secteur manufacturier canadien en termes d'emplois et le deuxième plus important en termes de PIB, derrière la fabrication d'équipement de transport.

La catégorie des données en transformation secondaire, fournies par Statistique Canada, portent sur l'activité manufacturière des aliments et boissons dite de « seconde transformation » tels les pizzas, les saucisses, le pain, les pâtes alimentaires, les légumes en conserve, les friandises, la bière, le vin et plusieurs autres produits.

Tous les types de produits alimentaires présentent un profil commercial qui leur est propre.  Dans le cadre d'un déficit commercial général, certains sous-secteurs d'aliments transformés tels les produits de boulangerie et les frites, affichent des excédents commerciaux.  Les données commerciales portant sur quelque 140 sous-secteurs sont disponibles dans le site web de l'ICPA.

Le rapport intitulé  Aperçu de la transformation alimentaire - Pour mieux comprendre la compétitivité au sein de diverses industries a été préparé afin de présenter aux entreprises et organismes du secteur un contexte permettant d'alimenter un dialogue en matière de stratégie.

L'ICPA a aussi rendu publique aujourd'hui un rapport permettant de mieux comprendre l'évolution de la balance commerciale du secteur intitulé Moteurs de la transformation des aliments du Canada Compétitivité - Macrofacteurs et Microdécisions du George Morris Centre qui explique la complexité des déficits commerciaux.

Ces rapports (qui se basent sur les données de 2012) sont issus d'un programme de recherche de l'ICPA visant une meilleure compréhension des défis de la compétitivité auxquels font face les transformateurs  et des occasions qui en découlent.  Ils servent aussi à présenter des concepts en matière de politiques publiques et de stratégie pour assurer la croissance future du secteur.  Les rapports publiés qui sont disponibles dans le site web de l'ICPA [www.capi-icpa.ca], et d'autres qui le seront bientôt :

 

Projet 1a: Pour bien comprendre la balance commerciale de la transformation alimentaire, ICPA. octobre 2013.
Projet 1b: Aperçu de la transformation alimentaire - Pour mieux comprendre la compétitivité au sein de diverses industries. 6 mars, 2014
Projet 2: Moteurs de la transformation des aliments du Canada Compétitivité - Macrofacteurs et Microdécisions, George Morris Centre. 6 mars, 2014.
Projet 3a: Rendement de l'industrie manufacturière alimentaire canadienne, Ivey Business School.
Projet 3b: Évolution de la fabrication alimentaire au Canada : Analyse des fermetures et ouvertures d'usines et investissements, Ivey Business School.
À venir mi-mars 2014.
Projet 4a:Analyses de cas individuels de 13 entreprises alimentaires menées par diverses écoles de commerce.
Projet 4b: Entreprises de transformation alimentaire « Attributs de réussite » : Analyse comparée, ICPA.
À venir fin mars 2014.
Projet 5: Se différencier pour concurrencer : Perspective du consommateur, ICPA. À venir début avril 2014.
Projet 6: Autres travaux pour identifier des moyens d'améliorer l'innovation. À venir.
Projet 7: Conclusion. À venir.

 

L'ICPA a collaboré avec divers partenaires et commanditaires afin de finaliser ces recherches.  Une liste complète des supporteurs figure dans le site de l'ICPA.  En outre, l'ICPA a mené d'intenses consultations dans tout le secteur, parmi les producteurs, et avec les universités, les gouvernements et autres acteurs évoluant dans le système alimentaire afin de partager des idées et de recueillir des contributions à ses travaux.

L'ICPA en bref

L'Institut canadien des politiques agro-alimentaires (ICPA) est un forum de politiques publiques sans parti pris qui se consacre à la réussite du secteur agricole et agroalimentaire canadien.  L'ICPA est un catalyseur.  Il identifie les enjeux émergents, encourage le dialogue et met de l'avant des solutions de rechange aux enjeux auprès des intervenants des diverses chaînes d'approvisionnement agroalimentaires et d'autres milieux connexes.  Fondé par le gouvernement fédéral en 2004 à titre d'organisme sans but lucratif situé à Ottawa, l'ICPA est dirigé par un conseil d'administration dont les membres sont issus de divers milieux, appuyé par un comité consultatif.

SOURCE L'Institut canadien des politiques agro-alimentaires