RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Paradis à Ottawa en défense de la gestion de l’offre

LVA ,

Le ministre de l'Agriculture Pierre Paradis s'est rendu ces jours-ci à Ottawa où il a participé à la Conférence sur la politique laitière des Producteurs laitiers du Canada. Auparavant, il a eu l'occasion d'avoir des échanges constructifs avec son homologue fédéral, Lawrence MacAulay, et le secrétaire parlementaire de ce dernier, M. Jean-Claude Poissant, sur les différents enjeux du secteur bioalimentaire, et plus particulièrement du secteur laitier, a-t-il fait savoir.

M. Paradis a rappelé au gouvernement du Canada son engagement électoral de « revoir les normes, les règles et les pratiques en vigueur relativement à l'importation de produits alimentaires, notamment les protéines laitières, pour s'assurer qu'elles servent les intérêts des Canadiennes et des Canadiens ».

Perdre 1000 $ par semaine, ça ne peut durer !

« Actuellement, des règles imprécises au niveau des contrôles ainsi qu'un manque de rigueur dans leur mise en application font perdre jusqu'à 1000 dollars par semaine à une ferme laitière moyenne et une telle situation ne peut perdurer. À l'heure où les négociations entre producteurs laitiers et transformateurs entrent dans une étape décisive, il est inadmissible qu'un produit classé comme un ingrédient laitier à la frontière soit considéré comme du lait dans la fabrication de fromage canadien », a soutenu le ministre québécois.

Reclassement du lait diafiltré et promotion de la gestion de l’offre!

Le gouvernement du Québec a souligné par communiqué qu’il demandait à ce que le lait diafiltré soit reclassé et soumis aux tarifs applicables aux produits laitiers courants. Le gouvernement québécois souhaite aussi que l'Agence canadienne d'inspection des aliments veille à ce que l'utilisation de ce produit au Canada respecte la norme canadienne sur la composition du fromage qui limite l'utilisation des ingrédients laitiers.

« Au cours des dernières semaines, je me suis fait un devoir de sensibiliser mes collègues des provinces et d'interpeller les ministres fédéraux sur ces questions cruciales. Il est devenu vital de faire la promotion de la gestion de l'offre tant à l'international, comme nous avons su le faire à Atlanta dans le cadre des négociations du Partenariat transpacifique, qu'à l'intérieur même de nos frontières, comme ici à Ottawa. », a insisté M. Paradis.

Le gouvernement du Québec va continuer d'utiliser toutes les tribunes à sa disposition pour rappeler l'importance du système de la gestion de l'offre et la nécessité de préserver les conditions qui permettent son bon fonctionnement, notamment l'application stricte et rigoureuse des règles de contrôle frontalier a fait savoir le ministre Paradis