RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

``Non au Québec menotté !`` dit Paradis.

Yannick PATELLI ,

Le ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis, accompagné de Florent Gagné, l’auteur du rapport `` Pour une industrie acéricole forte et compétitive`` soutient fermement que tant qu’il sera ministre, il ne tolérera pas un Québec menotté !

Système trop contraignant selon Paradis et Gagné !

M.Gagné a fait état d’une situation préoccupante face à la perte de marché du Québec dans le domaine de l’industrie du sirop d’érable au profit des États-Unis : `` En 2012, les États-Unis produisaient 47 millions de livres. On parle d’une augmentation de 10 % par an de leur production. À ce rythme-là, ils vont devenir autosuffisants rapidement`` de dire M.Gagné.

MM. Paradis et Gagné s’entendent clairement sur le fait qu’un repositionnement de l’industrie est incontournable. ``Ailleurs dans le monde, les producteurs sont libres de produire`` ont-ils rappelé. `` Nous sommes dans un système trop contraignant`` ont-ils dit.

``Sans démolir le système, il faut y mettre de l’oxygène``, a ajouté M.Gagné.

La Fédération serait consciente du problème !

Florent Gagné se dit favorable au maintien de la réserve et des plans conjoints pour le vrac, mais voit la nécessité de mettre fin au quotas dans le secteur du sirop d’érable. Il considère la Fédération trop contraignante avec les producteurs et recommande que celle-ci révise ses pratiques pour plus de liberté et moins de tracas administratifs pour le producteur. Il déclare même qu’il a constaté lors de ses consultations que la Fédération est consciente du problème.

Un vent de changement qui sied bien au ministre Paradis

Si le rapport est appliqué, un producteur pourrait même selon certaines conditions se retirer du système de mise en marché collective. La recommandation 21, la plus importante, va dans le sens du changement général que le ministre Paradis veut influer dans le monde agricole. Il y est recommandé `` d’amender la Loi sur la mise en marché des produits agricoles, alimentaires et de la pêche (RLRQ,c.M-35.10) pour accorder au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ou au gouvernement, le pouvoir d’énoncer périodiquement des orientations à l’égard d’un ou de plusieurs produits agricoles, lesquelles devraient être respectées dans l’élaboration d’un plan conjoint, d’une convention de mise en marché et de tout règlement de mise en œuvre.``

Pour Benoit Girouard, il s’agit là, d’une ``bombe positive pour l’industrie acéricole et pour le monde agricole au Québec tout entier``. Cela rejoint, selon lui, l’esprit du Rapport Pronovost de 2008.

Pour André Villeneuve, croisé à l’Assemblée nationale quelques minutes après le dévoilement du Rapport Gagné, sa réaction à chaud reste similaire au discours tenu lors de notre rencontre privée le 29 janvier dernier: `` Encore une fois, comme pour la Loi de 1972, on se mêle d’une situation que les producteurs ont votée démocratiquement!``

Le ministre Paradis questionné sur l’application des recommandations du Rapport Gagné n’y est pas allé par quatre chemins : `` Je n’ai pas l’habitude de tabletter les rapports et en plus le contexte actuel mondial et la situation du dollar sont favorables. On ne laissera pas traîner les choses`` a -t-il conclut.