RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Des producteurs défenseurs du Rapport Gagné subissent de l’intimidation!

Yannick PATELLI ,

Le temps de la peur est terminé: le rapport Gagné doit être appliqué ! C’est ce qui ressort des échanges effectués avec les producteurs acéricoles venus soutenir le Rapport Gagné et le ministre Paradis aujourd’hui devant l’Assemblée nationale. Appuyés par l’Union paysanne, ils sont venus de plusieurs régions du Québec. ``Nous dénonçons la propagande mensongère de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) sur l’apocalypse qui arriverait en cas d’application des recommandations du rapport Gagné`` ont-ils déclaré dans leur communiqué plus tôt ce matin. La centaine de producteurs présents devant l’Assemblée nationale avaient des messages clairs à envoyer aux autorités à en croire leurs pancartes : ``Paradis+ Gagné=Chef-d’œuvre``, ``La Fédération, c’est du poison``, ``Les Américains sont subventionnés, les Québécois poursuivis`` etc… mais craignent les représailles.

Des producteurs subissent de l’intimidation

On pouvait aussi retrouver parmi la foule une pancarte : ``Fini les saisies, fini l’intimidation`` mais pourtant à en croire le producteur acéricole Steve Côté, la pression et l’intimidation ça existe.`` On aurait été plus nombreux mais plusieurs nous ont dit avoir été intimidés et qu’ils ne préféraient pas être pris en photo lors de la manifestation. La peur d’être reconnu par la Fédération est réelle pour plusieurs``, nous a-t-il dit.  

Que chacun soit libre de choisir sa voie

Interrogé sur la poursuite que devrait prendre le mouvement, M. Côté estime, comme nous le confiait  aussi ce matin Benoit Girouard, président de l’Union paysanne,  qu’il faudrait bien qu’une association de défense du monde acéricole réunissant producteurs et transformateurs se crée pour défendre le point de vue de la liberté d’association comme c’est le cas maintenant dans le bœuf avec l’Association de défense des producteurs de bœufs (ADPQ): `` Je suis un entrepreneur et je veux avoir la liberté de mener mon entreprise et développer des marchés. Que ceux qui veulent rester avec la Fédération le fassent mais que chacun soit libre``, nous a-t-il confié.

Pendant que Daniel Gaudreau faisait état de la situation aux médias présents, certains producteurs acéricoles clamaient : `` Merci M. Paradis``.

``Sortir d’un système soviétique``

Le constat pour les défenseurs du rapport Gagné est clair et ils déclarent dans leur communiqué : ``Les autres provinces et États américains qui ne vivent pas sous notre régime soviétique semblent très bien sans sortir puisqu’ils nous ont grugés des parts importantes du marché mondial. En 10 ans, ce sont plus de 10 % du marché mondial que nous avons perdu même en considérant les gains globaux`` rapportent Daniel Gaudreau et Angèle Grenier, signataires du communiqué envoyé à la presse.

Et ils posent la question au gouvernement: ``En 2016, dans un État moderne, est-ce à un syndicat de contrôler la production d’une entreprise ? Est-il encore pensable qu’un cartel syndical, immoral mais légal, puisse poursuivre des chefs d’entreprises? ``

 

Leurs demandes au gouvernement se basent sur les constats des rapports Bolduc, Pronovost et  Gagné afin de redonner au producteur le contrôle du sirop d’érable et se classifient en trois points :  

A-Une demande au ministre Pierre Paradis de donner suite au rapport Gagné en modifiant la Loi sur la mise en marché des produits agricoles, alimentaires et de la pêche afin de rééquilibrer les pouvoirs des offices de mise en marché et l’ouvrir au pluralisme

B-Une demande à la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec  de confier l'application du plan conjoint de la FPAQ à un comité de 4 personnes provenant du secteur de la production, des producteurs-transformateurs, de la transformation et de la distribution comme le lui permet l'article 38 de la Loi sur la mise en marché des produits agricoles, alimentaires et de la pêche * (cette recommandation avait déjà été faite en 2005 dans le rapport Bolduc.)

C-La suspension de toutes les poursuites et enquêtes amorcées par la FPAQ contre des producteurs acéricoles.