RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

``Paradis a le soutien du caucus et du gouvernement``

Yannick PATELLI ,

Stéphane Billette, whip en chef du gouvernement du Québec, que La Vie agricole a rejoint dans la journée, a été clair quant à l’avenir de l’industrie acéricole du Québec. Pour Stéphane Billette, le Québec doit remplir trois objectifs : `` Il est avant tout important que le Québec garde ses parts de marché, qu’on s’assure de la qualité du produit et que l’on s’assure de la rentabilité des acériculteurs`` nous a-t-il confié. Il a par ailleurs précisé que le ministre de l’Agriculture a actuellement le soutien de tout le gouvernement. 

``C’est au ministre de l’Agriculture d’y voir``

Quand nous lui avons demandé quels seront les modèles choisis au final pour s’assurer de ces objectifs, il nous a rappelé que c’était au ministre de l’Agriculture d’y voir et de déterminer si les recommandations sont applicables, en collaboration avec les députés, le reste du gouvernement ainsi que l’industrie acéricole et ses représentants. Il a par ailleurs précisé que le Rapport Gagné n’a été dévoilé il y a une semaine  seulement et qu’il fallait laisser à chacun le temps de le lire et de le commenter.

`` Mais je vous rappelle que nous avons des constats qui sont inscrits dans les rapports Forest-Lavoie puis Gagné et qu’il faut agir en conséquence`` a-t-il dit.

Paradis a les coudées franches

Stéphane Billette questionné sur le soutien du caucus libéral au ministre Paradis a laissé entrevoir que le ministre de l’Agriculture avait les coudées franches. `` On a un caucus assez serré au Parti libéral et on veut tous, y compris le gouvernement tout entier, maintenir notre industrie acéricole à travers le monde``

Beaulieu parmi les acériculteurs de sa région

Il reconnaît avoir rencontré comme député dans son comté une dizaine d’acériculteurs parmi lesquels se trouvait M. Beaulieu, président de la Fédération des producteurs acériculteurs du Québec (FPAQ). `` J’ai écouté comme le font tous mes autres collègues députés dans leur comté. Et il y a toujours des opinions différentes et divergentes, mais comme j’ai toujours dit, il faut entendre tout le monde y compris le dernier agriculteur dans le bout du dernier rang`` de dire Stéphane Billette.