RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Lauzon dit comme Garon!

LVA ,

``Oui, Provigo était la propriété de tous les Québécois par le biais de la Caisse de dépôt et placement du Québec`` a écrit Léo-Paul Lauzon dans une chronique du Journal de Montréal du 4 mars. Le siège social est parti et il y a moins d'achats au Québec. Ce que disait Garon est arrivé. 

Il s’est interrogé sur le rôle collectif d’un pays versus son industrie agroalimentaire : ``Pour un pays, y a-t-il un instrument collectif plus stratégique pour son industrie agroalimentaire, et les milliers d’emplois qui y sont rattachés, que de détenir un aussi grand détaillant qui décide où et de qui il va acheter ses produits pour les mettre sur ses tablettes? Qu’à cela ne tienne, l’idéologie de colonisé prime et c’est en 1998 que le gouvernement péquiste, pourtant souverainiste et nationaliste, a autorisé la vente de ce joyau public à l’Ontarienne Loblaws, elle-même contrôlée par George Weston de Colombie-Britannique. Tout simplement sidérant``

Pas mal ce que disait Jean Garon dans ses mémoires Pour tout vous dire, éditées en 2013 par La Vie agricole et VLB Éditions.