RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Retour des quotas laitiers en France ?

LVA ,

Alors que les producteurs de lait québécois s’inquiètent depuis des mois de voir venir un jour au Canada la fin des quotas laitiers, les producteurs français pourraient voir revenir les quotas laitiers disparus en avril 2015. Le quotidien Le Figaro, a publié aujourd’hui un article déclarant que la France a obtenu un retour temporaire à la régulation de la production laitière et l'étiquetage obligatoire des viandes et du lait dans les produits transformés. Le ministre de l’agriculture français Stéphane Le Foll se félicite. Pour les syndicats ce n’est pas assez.

L’Europe prête à limiter de nouveau la production

La Commission de l’Union européenne reconnaît le besoin de mesures pour limiter la production de lait et vise donc à ramener des seuils de production temporaires. ``Dans cette optique, le commissaire européen Phil Hogan s'est dit à la mi-journée «prêt à proposer» l'activation d'une mesure spécifique du marché commun, l'article 222, sur la dérogation au droit de la concurrence`` écrit Le Figaro. ``Les modalités complètes de cette mesure doivent encore être finalisées par la Commission et j'espère que nous serons en mesure de les communiquer aux États membres très prochainement``, a-t-il ajouté, peut-on lire dans Le Figaro.

Le Foll content

Le ministre de l’agriculture français reconnaît que la production de lait à des niveaux exceptionnels en Europe depuis la fin des quotas en avril 2015 contribue à l'effondrement des prix et se réjouit de la nouvelle orientation de L’Europe.

La France entendue aussi sur le niveau de stockage de lait écrémé et le beurre

Le Figaro nous apprend : `` Par ailleurs, Phil Hogan a proposé un doublement des niveaux de stockage pour le lait écrémé en poudre et le beurre, respectivement à 218.000 tonnes et 100.000 tonnes, de manière à limiter temporairement la production. La France souhaitait pour la poudre de lait un relèvement du plafond à 160.000 tonnes pour l'ensemble des 28 (contre 109.000 actuellement)``.

La Commission européenne a également accordé à la France l'autorisation d'expérimenter l'étiquetage de l'origine des viandes et du lait dans les produits transformés, une demande récurrente de la France, a annoncé le ministère de l'Agriculture dans un communiqué, spécifie Le Figaro.


La déception des syndicats

«C'est un bilan très maigre, il reste de nombreuses zones d'ombres, a commenté au Figaro Xavier Beulin, président de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) et (…)Je vois mal que cela puisse donner des résultats concrets pour redresser les cours du lait. »