RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Expo: Montmagny c’est fini !

LVA ,

Comme le texte mis en ligne à 5 heures ce matin en faisait état: encore hier soir tout le monde en parlait en ville à Montmagny et tout le monde s’interrogeait au Québec mais la Société d'agriculture du comté de Montmagny (SACM), en charge de l’exposition agricole provinciale pour  l’édition 2016 sur la Côte-du-Sud l’été prochain ne voulait toujours pas parler, non seulement aux journalistes mais pas plus au député. Et le bureau du député à s’impatienter clairement. Il semble que quelques téléphones se soient faits dans des maisons privées puisqu’arrive à l’instant ce 8 avril un communiqué de la SACM qui dévoile ce que tout le monde se doutait: Il n’y aura pas d’exposition provinciale ni de jugement d’animaux cet été à Montmagny.

Voici ce que déclare la présidente Sylvie Dionne : ``Par la présente, la Société d’agriculture du comté de Montmagny désire informer la population et les différentes instances qu’elle ne présentera pas l’édition 2016 du jugement animalier. Dans ce contexte, elle ne tiendra pas l’exposition provinciale qui était prévue du 24 au 28 août 2016. Le conseil d’administration en est venu à cette décision compte tenu des difficultés à tenir un évènement d’une telle ampleur. La perte d’expertise suite au départ du directeur général, la faible marge de manœuvre financière de l’édition 2015 et l’incertitude tant qu’à l’avenir de ce type d’évènement en région ont motivé cette décision.``

La radio locale CIQI avait su hier que la décision finale devait tomber vers le 20 avril suite à des dernières discussions avec le financier. Est-ce la recherche de la vérité par les médias qui s’en sont donné la peine qui aura précipité la réponse définitive de la SACM ? Toutefois bien des questions restent maintenant en suspens : pourquoi avoir fourni une lettre à l’Association des expositions agricoles du Québec garantissant la tenue de l’évènement ? Qui a signé cette lettre ? Tout ce marasme est-il le résultat d’une mauvaise gestion ? Des erreurs ont-elles été commises et dans ce cas par quelle administration ?  S’agit-il d’un manque de mobilisation dans la région ? D’un désintérêt pour la cause agricole ?