RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Certains refusent le lait diafiltré

LVA ,

L’Association des Médecins vétérinaires du Québec publiait le 19 avril dernier, un article signé par Ricardo Codina qui expliquait que Nutrinor, coo­pé­ra­ti­ve lai­tiè­re, re­fu­se d'a­che­ter du lait dia­fil­tré en pro­ve­nan­ce des États-Unis. On pouvait lire : ``Contrairement à la coo­pé­ra­ti­ve Agropur, par exem­ple, qui en a­chè­te pour «de­meu­rer» com­pé­ti­ti­ve, dit-elle, Nutrinor, ex­pri­me son sou­tien en­vers les pro­duc­teurs lai­tiers du Québec par un re­fus d'uti­li­ser ce lait hau­te­ment pro­téi­né sui­te à plu­sieurs fil­tra­tions``.

Yves Girard, directeur général de la coopérative Nutrinor, s’est confié en disant sur les ondes de Radio-Canada: « On a de la misère à comprendre pourquoi le gouvernement et les entreprises canadiennes acceptent ça. On est du côté des producteurs laitiers et on considère que c'est une réglementation qui devrait être immédiatement réglée ».

La décision prise par Nutrinor de refuser d'utiliser le lait diafiltré dans sa production de fromages et de yogourts a des impacts tels des prix plus élevés que ses compétiteurs, mais la coopérative en assume les conséquences. Elle garantit des produits 100 % canadiens et est convaincue qu’il y a une clientèle pour ça. Yves Girard : « On sait que les gens aujourd'hui veulent savoir ce qu'ils mangent et ce qu'ils boivent, comment c'est fait et qui le fait et ça, c'est notre philosophie. Il n'est pas question de faire le contraire et on considère que c'est un avantage concurrentiel ».