RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Exposition agricole provinciale: l'incertitude persiste

Jean-Pierre LEMIEUX ,

La société d'agriculture du comté de Montmagny (SACM), qui a annoncé ne pas tenir l’exposition provinciale prévue cet été, a jusqu'au 18 juin pour trouver une solution pour sa situation financière car la créancière, la Banque Toronto Dominion, a perdu patience et a inscrit un recours hypothécaire pour recouvrir environ 680 000$. 

L'avis reçu le 18 avril précise : « Cependant, la débitrice ou un tiers peut remédier au défaut et à toutes omissions subséquentes, jusqu'à ce que l'immeuble ait été vendu sous contrôle de justice ». L'immeuble visée est le 23 avenue Ste-Brigitte Nord à Montmagny pour lequel il y a « un acte d'hypothèque collatéral » pour un montant de 1 200 000$ depuis juillet 2014.

La présidente de la SACM, Mme Sylvie Dionne a indiqué que le Conseil d'administration se donnait 30 jours pour examiner, avec l'aide de « spécialistes », les différentes options. Après ce délais (vers le 18 mai) elle convoquera une assemblée générale spéciale pour présenter la situation à la trentaine de membre de la SACM.

Silence et rumeurs

Pendant de longues semaines personne ne voulait annoncer qu'il n'y aurait pas d'exposition agricole à Montmagny cet été mais personne ne semblait croire qu'il y en aurait une. La SACM est restée complètement silencieuse, ce qui laissait circuler les rumeurs les plus fantaisistes, d'ailleurs la station de radio locale, CIQI-FM, y allait de ce qu'elle appelait des « cancans de village ».

D'abord annoncée en début de journée le 18 mars par la station radiophonique CIQI-FM à Montmagny qui disait le savoir « de sources fiables », la nouvelle a été confirmée par un bref communiqué de presse de la présidente de la SACM, Mme Sylvie Dionne : Christian Pons, responsable de l'exposition agricole provinciale, n'était plus à l'emploi de la SACM, poste qu'il occupait depuis février 2014.  

Pas de caution, pas d'expo. « Pour moi, être cautionné par la ville aurait été une chose primordiale, mais sans caution je n'ai pu, avant mon départ, que conseiller au conseil d'administration de ne pas tenir d'expo ». C'est ce que nous disait M. Pons lors d'une conversation téléphonique.

Puis le 8 avril dernier la SACM annonçait sa décision de ne pas tenir d'Exposition agricole provinciale (jugements d'animaux) ni d'exposition régionale en 2016.

Une relance ?

« On n'aurait pas dû laisser ça niaiser longtemps de même. Ils ont manqué d'ambition et de vouloir ». Ce verdict est celui de M. Alfred Boulet qui fut longtemps président de la Société d'agriculture du comté de Montmagny. Pour lui l'explication est simple : « C'est le directeur général qui est en tort ». Est-ce qu'on va dissoudre la SACM ? « C'est ça qu'il ne faudrait pas laisser faire ». M. Boulet réclamait la convocation d'une assemblée générale.

Dans une entrevue avec La Vie agricole, M. Boulet ne cachait pas son projet de relancer une exposition. « Il n'est jamais trop tard » nous disait-il.

La Vie agricole a aussi parlé (le 15 avril) avec Mme Jeannine Thibault qui a été la secrétaire-agricole à Montmagny en 2014 et en 2015 après avoir occupé le même poste à Expo-Québec pendant trois ans.  Mme Thibault a expliqué qu'en 2014 l'organisation de l'expo a commencé en mai, en 2015 le travail a commencé le 1er juin. « Donc si on commençait maintenant on aurait un mois d'avance sur l'an dernier » disait-elle alors.

Puis la Chambre de commerce de Montmagny (CCM) s'est proposée pour créer un comité de relance. Les encouragements à relever le défi sont venus de toutes parts y compris des partis de l'opposition.

La Vie agricole a appris qu'il y a eu au moins deux rencontres réunissant des « acteurs clés » d'une relance. À la deuxième réunion il y avait bien sûr un ou des représentants de la CCM et aussi au moins un conseiller municipal et une représentante du bureau du député. Cette deuxième réunion a eu lieu un jeudi matin au bureau du MAPAQ à Montmagny mais sans que cela soit un endossement de la démarche par le ministère de l'Agriculture. Les participants sont arrivés sans invitation du MAPAQ nous a-t-on expliqué.

Des obstacles

Après ces rencontres, quand nous avons reparlé à M. Boulet il a admis que « c’est fini, fini, fini ». Alors ? « Pas grand chose ça n’a rien donné » a-t-il dit. Comme la SACM est en faillite personne ne veut plus s’en mêler pense-t-il.

Avec toutes les rumeurs au sujet des finances de la SACM, les membres du comité semblaient inquiets de la situation. De plus le programme de compensation promis par le ministère de l'Agriculture pour les expositions et les associations de races n'est pas encore publié, donc impossible de savoir le montant de l'aide à espérer du MAPAQ pour cette année.

Pour sa part après ces deux réunions la CCM a publié un communiqué mettant l'accent sur l'utilisation des terrains, jetant, elle aussi, la serviette sur la relance de l'expositio

Qu’en pense l’AEAQ

Aucun représentant de la SACM n'est allé à l'Assemblée générale de l'Association des expositions agricoles du Québec (AEAQ). Personne n'a fait de commentaire sur les difficultés de l'organisation de Montmagny.

Une ébauche du programme d'aide du MAPAQ tant attendu par les organisations a été présenté à huis clos mais La Vie agricole a quand même appris que la subvention que recevra à l'avenir l'organisation d'une exposition sera basée sur un « calcul unique » qui tiendra compte du meilleur chiffre d'affaires de l'expo visée en 2013 et 2014. Ce sera un pourcentage de la première tranche de 500 000$ de chiffre d'affaires et un autre pourcentage pour le montant dépassant cette première tranche.

Le mandat des expositions agricoles serait de mettre en valeur l'industrie agro-alimentaire. Il y aura aussi un budget pour des « projets » que les organisations pourraient mettre de l'avant. Ce programme sera en vigueur pour les trois prochaines années.

L'incertitude continue de planer sur l'avenir de la Société d'agriculture du comté de Montmagny et sur le jugement d'animaux pour 2016 et dans l'avenir.