RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Sylvie D’Amours veut de la fermeté à Ottawa

LVA ,

La porte-parole de la Coalition Avenir Québec (CAQ) en matière d’agriculture, Sylvie D’Amours, a manifesté son appui incontestable aux producteurs de lait québécois qui ont quitté Québec lundi dernier, en tracteur, pour se rendre à Ottawa afin de critiquer la lenteur du fédéral dans le dossier du lait diafiltré a déclaré la CAQ par communiqué.

D’Amours déçue des députés libéraux fédéraux

Selon Sylvie D’Amours, il est temps pour le gouvernement Trudeau d’annoncer ses intentions, en statuant clairement que le lait diafiltré ne doit pas être utilisé dans la composition des fromages québécois. La députée de Mirabel s’est d’ailleurs dite déçue de l’annonce des libéraux fédéraux, qui ont établi, au début du mois de mai, un comité permanent afin de trouver une solution.

« Depuis plusieurs mois, je rencontre des dizaines de producteurs laitiers, de ma circonscription ou d’ailleurs au Québec, qui me disent à quel point ils sont fâchés qu’on ne les écoute pas. J’ai constaté, lundi, devant l’Assemblée nationale, que la grogne ne s’est pas calmée. Je comprends parfaitement leur frustration puisqu’ils subissent de lourdes pertes financières liées à l’importation au Canada du lait diafiltré pendant que le fédéral étudie le dossier », indique la députée.

Des transformateurs plus ambigus que ne le croit la CAQ

Sylvie D’Amours a rappelé l’apport économique indéniable de la production laitière au Québec, soit plus de 450 millions de dollars annuellement dans les coffres de l’État et a exigé de la fermeté de la part du gouvernement fédéral :« Il est temps pour le gouvernement d’être ferme dans l’application de sa réglementation : le fromage du Québec ne doit plus être produit à partir du lait diafiltré américain. L’ajout d’ingrédients laitiers secondaires comme celui-là dans nos fromages n’a pas sa place. Nos transformateurs eux-mêmes exigent qu’on empêche l’accès à ces produits », a déclaré Sylvie D’Amours, semblant toutefois oublier que même les transformateurs canadiens importent cet ingrédient depuis des années y compris la coopérative Agropur qui a seulement annoncé un moratoire sur leurs importations jusqu’au 31 juillet.

La députée, retenue à Québec en raison des travaux parlementaires, n'a pu se rendre à Ottawa mais a tenu à être représentée par son attaché politique lors du passage des producteurs dans sa circonscription, mercredi midi, afin de souligner leur participation sur ce parcours vers Ottawa, nous a-t-on fait savoir à la CAQ.