RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

PAEF: Ce qu'en pensent des exploitants agricoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean ?

Constance PARADIS ,

NDLR: Deux producteurs ont accepté de parler de leur vision du PAEF. Constance Paradis est allée à leur rencontre.

Des normes plus sévères qu'ailleurs et à revoir !

Selon M. Alexandre Jean, copropriétaire de la ferme RIXCAN, à Laterrière, au Saguenay-Lac-Saint-Jean: «Au Québec on est un peu plus sévère que dans les autres provinces. On voit pourtant de plus en plus de commerce international et, malgré ça, on continue à être géré par des normes provinciales qui sont plus sévères qu'ailleurs.»

Le Ministère de l'Environnement devrait être plus terrain selon lui.

Il ajoute: «Le Ministère de l’Environnement devrait faire plus de terrain plutôt que de faire de la paperasse. Ce qui est sur papier ne représente pas toujours la réalité. Par exemple, si on a de la neige qui s’est accumulée ça fait monter le niveau dans la fosse à purin et ce qui se retrouve inscrit sur papier ne représente donc pas du tout la réalité.»

Le secteur des porcheries davantage pénalisé. Des normes  à revoir.

Alexandre Jean précise: «Les producteurs de la région sont dans les normes au niveau du Bilan de phosphore. Ce sont surtout les porcheries qui sont touchées et pénalisées  par ces normes. Le Ministère de l'Environnement devrait revoir ses normes provinciales.»

Au  Saguenay-Lac-Saint-Jean on n'a pas beaucoup de phosphore.

M. Luc Collard, propriétaire de la FERME LATERROISE à Laterrière, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, nous a mentionné: «Ici, au Saguenay-Lac-Saint-Jean le Bilan de Phosphore ne nous dérange pas. On est conforme, car on n'a pas de surplus de phosphore. Cependant, d'autres régions de la province sont hautes en phosphore. Je ne peux rien vous dire de plus, car je ne suis pas assez au courant pour me prononcer sur ce sujet.»