RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Saputo, sans considération sociale !

Simon BEGIN ,

 

Étrange situation jeudi le 2 juin dernier :  le président de Saputo inc., M. Lino Saputo jr, présentait les impressionnants résultats financiers 2015-2016 de la multinationale québécoise à un auditoire virtuel d'analystes et d'investisseurs institutionnels pendant que les producteurs de lait de partout au Canada, mais surtout du Québec, manifestaient à Ottawa contre la chute de leurs revenus attribuable selon eux à la volonté des grands transformateurs de casser le prix du lait au Canada, en dépit des règles de la gestion de l'offre.

Difficile d'imaginer deux univers aussi distants l'un de l'autre en même temps qu'aussi dépendants l'un de l'autre : pendant toute la conférence, aucune référence n'a été faite à la crise sans précédent que vivent les fermes familiales laitières du Québec sinon pour souligner l'intérêt de la nouvelle classe de lait mise de l'avant par les producteurs ontariens.  Saputo n'a aucun problème à cesser d'importer du lait diafiltré américain si les producteurs canadiens peuvent lui offrir un concentré de protéines laitières de même qualité au même prix.  La logique est implacable sauf qu'aucune considération sociale n'entre dans l'équation.

Saputo est certainement une vedette montante sur la scène agroalimentaire mondiale avec son chiffre d'affaires de 11 milliards de dollars qui la place parmi les dix plus grandes entreprises laitières de la planète.  Elle multiplie depuis des années les acquisitions en Océanie, aux États-Unis et en Amérique latine et peut  compter sur une marge de manœuvre de 3 à 3,5 milliards pour  consolider encore davantage une industrie mondiale encore trop morcelée selon M.Saputo.

De toute évidence, les grands investisseurs apprécient.  Cependant, personne n'a cru bon de rappeler que si Saputo inc. est rendu un géant mondial, cela est en grande partie attribuable à la gestion de l'offre qui pendant des décennies lui a garanti  stabilité, profits et croissance en dépit des crises cycliques du secteur laitier.  La multinationale est aujourd'hui rendue plus loin et a bel et bien tourné la page sur le système qui la vu naître et prospérer.

 

 

Pour info :La Presse canadienne nous apprenait le 4 juin dernier, que la rémunération du grand patron de Saputo a bondi de près de 60 % lors du dernier exercie, période au cours de laquelle le transformateur laitier a vu ses profits et revenus grimper. Au total, Lino Saputo Jr a reçu 5,2 millions $ au cours de l’exercice 2016, comparativement à 3,26 millions $ l’année précédente.