RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Les Viandes du Breton investit à nouveau dans le bien-être animal en Ontario

LVA ,

Après avoir annoncé, en septembre dernier, un investissement sans précédent de 30 millions de dollars pour libérer 300 000 porcs de plus d'ici 2018,  Les Viandes du Breton poursuit son implication. Pour ce faire, l’entreprise, chef de file en Amérique du Nord en matière d'élevage de porc Certified Humane® et biologique, supportera le développement fait par Jones Feed Mills Ltd au cours des dernières années auprès des producteurs Certified Humane® et biologique,  par l’achat des inventaires du réseau certifié biologique.  Cette importante transaction s'inscrit dans la foulée des actions entreprises jusqu'à maintenant afin de renforcer stratégiquement son positionnement dans le marché du porc de niche Certified Humane® et biologique.

Concrètement, l’entreprise a récemment procédé à l’achat d'un inventaire de truies et de porcs biologiques en sol ontarien. En respect des plus hauts standards de gestion ainsi que des cahiers de charge Certified Humane® et biologiques, Les Viandes du Breton approvisionne son usine de transformation située à Rivière-du-Loup, au Québec.

« Cette démarche représente un investissement de 1,5 M $, qui marque notre volonté de maintenir nos  relations et d’en créer de nouvelles avec bon nombre de producteurs de porcs qui ont confiance en notre projet de valorisation du bien-être animal, " explique Vincent Breton, président de Les Viandes du Breton.

Le fait d’investir dans son réseau interne de fermes n’exclut en rien, pour la famille Breton, la volonté de travailler en partenariat avec des producteurs indépendants, désireux d'adhérer au modèle Certified Humane® ou biologique. « La demande de produits biologiques et naturels est grandissante chez le consommateur, partout en Amérique du Nord », explique Mme Claire Michaud, directrice communication marketing pour Les Viandes du Breton. « L’entreprise prend les mesures nécessaires pour répondre à cette demande qui émane d'un consommateur de plus en plus avisé et sensible au bien-être animal."