RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Du bon pour le bœuf canadien et pour les mexicains

LVA ,

Les rencontres de ces derniers jours entre le président du Mexique, Enrique Peña Nieto,  et le premier ministre canadien, Justin Trudeau, ont apporté leur flot de bonnes nouvelles : Les travailleurs étrangers temporaires en provenance du Mexique et leurs employeurs au Québec dans le monde agricole se réjouissent qu’à partir du 1er décembre 2016, les mexicains n'auront plus besoin de visas pour entrer au Canada et que le bœuf canadien s’exportera mieux au Mexique.

« Le fait de ne pas avoir besoin de visa, ça va enlever une étape, un délai, qui représentait bien souvent quatre à neuf semaines », a souligné le directeur général d'Arrimé, une agence qui fait le lien entre les travailleurs étrangers et les entreprises canadiennes à Radio-Canada. Les démarches pour faire venir un travailleur mexicain peuvent prendre jusqu'à sept ou huit mois, même si ce travailleur est déjà venu faire les récoltes au Québec. Alors sauver deux mois est une bonne nouvelle pour tous !

Plus de bœuf canadien vers le Mexique

« Les agriculteurs canadiens sont reconnaissants de la décision du Mexique de régler une préoccupation commerciale de longue date et la FCA félicite le gouvernement du Canada pour ses efforts visant à parvenir à une solution », a déclaré le président de la Fédération canadienne de l'agriculture (FCA), Ron Bonnett. « L'industrie a travaillé activement sur cette question et en conséquence, les producteurs du bœuf pourront maintenant étendre leurs entreprises. »

Le Mexique avait interdit toutes les importations de bovins suite à la flambée de 2003 de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) et avait levé certaines restrictions plus tard cette même année, tout en maintenant celles touchant les bovins de plus de 30 mois et le bœuf provenant de tels animaux.

Le Mexique est le troisième plus grand partenaire commercial du Canada, avec des échanges bilatéraux de marchandises qui ont dépassé 37,8 milliards de dollars en 2015, selon les chiffres officiels. Environ 6 % des exportations du bœuf canadien sont à destination du Mexique, et on peut s'attendre à ce que ces exportations augmentent. Étant donné l'incertitude récente entourant les accords commerciaux internationaux en général, et particulièrement en Europe, cette annonce est une excellente nouvelle a souligné la FCA.