RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Savoir prendre les profits quand ils se présentent !

Stéphane D'AMATO ,

Quel genre de mois d’ avril-mai ou juin a-t-on eu sur le marché des grains ? C’est tout un spectacle que les Fonds d’investissement nous ont donné. Je dis bien spectacle car nous, les gens de l’agroalimentaire, ne sommes que des spectateurs dans ce tourbillon de hausses et de baisses que le marché à terme de Chicago a fait.

Les Fonds ne créent pas les prix, ils exagèrent leurs mouvements dans les deux directions. Tout le monde y trouve une opportunité. Il faut être discipliné et avoir de l’ouverture. Un bon gestionnaire de la commercialisation/approvisionnement des grains ne se définit pas par sa compréhension du fonctionnement du marché des grains mais par sa capacité à vendre/acheter dans les périodes de rentabilité, en suivant ses objectifs, le tout pour réduire le risque de manque à gagner.

Comme je le mentionnais le mois dernier, le marché était sensible à une prise de profit sur l’énorme position d’achat de maïs, fève de soya et tourteau de soya que les Fonds détenaient à ce moment-là.

En date du 7 juillet, ils ont liquidé une importante partie de cette position d’achat. La fève de soya de novembre à perdu environ $1,00/bu en un mois pour se situer à $10,50. Le maïs de décembre a perdu aussi $1,00/bu pour se situer à $3,50. Avec un ratio de prix Soya/Maïs à 3,00, le prix de la fève de soya est encore bien trop haut. Il est à prévoir qu’il poursuivra sa baisse jusqu’à $9,50/bu si les conditions ne changent pas.

Le prix du maïs a fondu de plus de $30 la tonne en un mois à la suite de la baisse de $40 à Chicago. Le marché est probablement en train d’établir son bas de l’année. La fève de soya a gagné $10 la tonne même si Chicago en a perdu $36. Ceci indique une demande spontanée et ponctuelle pour la fève de soya livrée aux élévateurs portuaires du St-Laurent. Le dollar canadien est très stable autour de $0,77 à $0,79 cents.

À surveiller, le bilan mensuel de l’offre et la demande du USDA le mardi 12 juillet. Le USDA révisera ses prévisions de rendement et d’exportation. Il risque d’y avoir des surprises.