RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Leclerc demande plus de dialogue avec la grande distribution

LVA ,

Lors d’une entrevue donnée à Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, le 1er juillet dernier, le prédisent du grand groupe de distribution E.Leclerc en France, Michel-Édouard Leclerc a tenu à demander plus de considération pour la grande distribution. Il a reconnu que les politiciens et les élites en général décriaient facilement les grands groupes de distribution comme le sien, mais a demandé que l’on s’inspire des pays où la grande distribution participe aux solutions.

`` En Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, les distributeurs sont considérés comme des acteurs majeurs du marché moderne. En France, les physiocrates, les industrialistes considèrent que seule la terre crée de la richesse et que les commerçants sont des ponctionneurs de marge. C’est ça l’ambiguïté avec le monde agricole. On leur a dit que c’était eux qui créaient de la richesse. ``

Apprendre à maîtriser ses marges et son image !

`` C’est vrai que le producteur de lait ou de porc ne fait pas ses marges, mais les viticulteurs ont appris à les faire. Ils maîtrisent leur image`` a-t-il dit. Pour Michel-Édouard Leclerc, il manque comme dans le secteur du vin des marques de fruits et légumes ou des marques de viandes qui seraient capables de drainer leur secteur respectif. Il considère aussi qu’il est tant que les politiques intègrent la grande distribution dans la chaîne alimentaire et discutent avec elle. ``Ça ne sert à rien d’être contre Leclerc, contre Amazon etc. Il faut en être`` conclut-il.