RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Une entente qui a déchiré le Québec et l’Ontario

LVA ,

L’accord entre les producteurs laitiers du Canada et les transformateurs dévoilé ces dernières heures sera longuement discuté au fil des prochains mois. Il est possible que le destin espéré pour cet accord ne soit pas le même pour les producteurs laitiers du Québec et les producteurs laitiers du Canada. Il apparaît que cette entente ne dit pas un mot, pas une syllabe (pour paraphraser Ian Cumings) sur les normes et compositions du fromage.

Au regard de l’analyse que vient de publier Ian Cumings dans Ontario Farmers, il semble que la déchirure entre les producteurs ontariens et québécois est bien réelle. Il semble que Québec puisse protester longtemps encore sur l’importance des normes et les importations de lait diafiltré mais que les enjeux soient rendus ailleurs. Pour plusieurs producteurs de lait du Québec, l’accord va trop loin. Plusieurs se sont confiés à La Vie agricole depuis hier. Ian Cumings, lui, dit avoir rencontré un représentant officiel du Québec qui a reconnu lors d’un meeting à Vancouver que la tension est à couper au couteau. Certains évoquent même un accord coupable de violer les clauses d’importations de l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Pourtant les Ontariens trouveraient que l’accord ne va pas assez loin !

Comme le rappelle Ontario Farmers : à long terme, il restera à observer si là où l’on obtient 30 000 $ de plus par vache, si ce surplus peut être vendu au prix mondial. Il est donc clair que nous sommes entrés dans un monde de productivité et que la gestion de l’offre sera au fil des ans mise à mal.