RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Sommet sur l’alimentation: risque de déséquilibre ?

LVA ,

Alors que le gouvernement du Québec procédera, demain le 6 septembre, comme l’avait annoncé cet été La Vie agricole, au lancement de la démarche de consultation en vue du Sommet sur l’alimentation, les Producteurs de grains du Québec expriment leurs attentes à l’égard de cet exercice qu’ils disent déterminant pour l’avenir des politiques gouvernementales visant le secteur agricole au Québec.

Oui à la rencontre avec les consommateurs, mais…

Dans un courriel envoyé à La Vie agricole, Les producteurs de grains du Québec présentent la position de leur président Christian Overbeek : ``Tout en reconnaissant que les producteurs de grains ont tout intérêt à aller à la rencontre des consommateurs, nous demandons au ministre Pierre Paradis de nous assurer d’une place équilibrée dans le cadre de cette démarche. Sans une telle participation, les conclusions de l’exercice risquent d’être biaisées et irréalistes, ce qui ne serait dans l’intérêt de personne. Un sommet sur l’alimentation n’est tout simplement pas envisageable sans les producteurs de grains. ``

La note envoyée rappelle qu’avec des recettes de plus de 1,1 milliard de dollars par année, la production de grains fait partie des trois premiers secteurs en importance dans l’industrie bioalimentaire du Québec. La production de grains contribue significativement à l’essor de l’économie québécoise, en plus de jouer un rôle déterminant dans plusieurs sphères d’activités, notamment en alimentation humaine et animale, en transformation alimentaire et dans le secteur de l’énergie.

S’assurer de l’équilibre producteurs/consommateurs

``Évoluant dans une industrie extrêmement compétitive, les producteurs de grains du Québec font face à de nombreuses contraintes, dont les généreuses subventions de leurs compétiteurs des États-Unis et de l’Europe. Ils sont également conscients de l’évolution des besoins des consommateurs et des préoccupations citoyennes liées à la production agricole. Les Producteurs de grains du Québec sont d’avis qu’une réflexion de fond sur le thème de l’alimentation peut s’avérer bénéfique pour l’ensemble de l’industrie, à la condition stricte que l’exercice soit équilibré!``