RSS
| Abonnement | Journal virtuel

Guerre à la rage du raton laveur

Michel BIBEAU,

Depuis la fin août, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a débuté une immense campagne de vaccination des ratons laveurs, des mouvettes et des renards en Estrie et en Montérégie, dans le but de contrer une éventuelle épidémie de rage du raton laveur. On sait qu’une quinzaine de cas ont été rapportés l’an dernier, juste au sud de la frontière et qu’au moins un cas connu a été répertorié au Québec durant la même période.

L’opération se déroule en deux vagues successives : la première consiste en un épandage aérien de 380 000 appâts vaccinaux qui sont largués par avion au-dessus des sites concernés, alors que la seconde se fait au sol, par des équipes de biologistes du ministère. La deuxième vague comportera 246 000 doses du vaccin, toujours avec les mêmes appâts.

Pour ceux qui d’entre-vous qui s’interrogent sur la nature du vaccin, disons qu’il ressemble un peu à un gros ravioli verdâtre, dégageant une odeur sucrée. Les ratons laveurs semblent en raffoler. Une dose suffit pour immuniser les petits mammifères. Les doses sont normalement positionnées dans les secteurs agricoles, que les animaux ont le plus chances de fréquenter. Ils sont inoffensifs pour les animaux domestiques.

Étrangement, les cas de rage en Estrie étaient absents avant 1985, alors que cette maladie semblait ne pas vouloir traverser à l’Est de la frontière naturelle que constitue la rivière Richelieu. Depuis la fin des années 80, cela ne tient plus ! Et comme cette maladie est transmissible aux humains, pour qui elle peut même être mortelle, il est important de limiter sa propagation. D’autant plus que la baisse du prix de fourrures, combinée à des règles plus sévères qui ont fortement contribué à diminuer le nombre de trappeurs depuis la fin des années 80, a eu pour effet de diminuer drastiquement les prélèvements et donc à accroître les populations, autant chez les ratons laveurs que les renards. Une situation qui n’ira pas en s’améliorant si on considère également que les nouvelles pratiques agricoles contribuent de leur côté à stimuler l’offre de nourriture pour les ratons.

Ouverture des saisons de chasse

Selon la région du Québec où est située votre ferme, vous pourriez entendre les détonations signalant l’ouverture de la saison de chasse aussi tôt que le 17 septembre, pour la portion Est de la province, et le 24 pour les régions sises à l’Ouest. En fait, c’est à l’une ou l’autre de ces dates que s’ouvriront les saisons de chasse au petit gibier et celle de la chasse aux oiseaux migrateurs (canards). Ne soyez donc pas étonnés d’entendre résonner des détonations de fusil de chasse au point du jour !

Salon National Quad-Motoneige

Un petit clin d’oeil rapide à l’égard du tout nouveau Salon National Quad-Motoneige, qui se déroulera dorénavant à Drummondville, les 21, 22 et 23 octobre prochain. Ce salon bénéficiant d’une toute nouvelle formule sera le premier associant les deux fédérations impliquées dans la pratique de ces activités. Nous reviendrons le mois prochain sur les raisons ayant motivé ce regroupement unique, sur les avantages qu’il offrira aux visiteurs et sur ce que vous y retrouverez ! Bonne fin d’été...

 

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation