RSS
| Abonnement | Journal virtuel

Conditions de marché difficiles pour les producteurs

Stéphane D'AMATO,

Le portrait du marché des grains est plutôt complexe en ce début septembre. Du côté des États-Unis, le USDA a renversé les observateurs lorsqu’il a prévu en août un rendement de maïs à 175 bu/ac (voir le tableau 1) et de fève soya à 49 bu/ac (voir le tableau 2), tous deux des rendements et des productions records. Avant de conclure trop vite, il faut aussi tenir compte de l’offre qui est, elle aussi à des niveaux records. Le USDA a mis la barre haute et il faudra que ces prévisions se concrétisent dans les batteuses cet automne, sans quoi, un ajustement à la hausse sera à prévoir. 

 

À Chicago, le contrat à terme de décembre a fait un sommet à $4,50 en juin et fera probablement son creux vers les $3,00. En date du 5 septembre, je prévois une remontée du prix du maïs vers $3,80 d’ici le mois de décembre. Plus tôt encore si le USDA révise à la baisse le rendement. Le contrat à terme de soya a fait son sommet à près de $12 et n’ira sûrement pas plus bas que $9,00 dans le pire scénario. Je prévois un niveau de $10,50 d’ici décembre.

Le CME est sous pression baissière suite à la prévision du USDA du mois d’août. Les fonds de spéculation ont liquidé une grande partie de leur position d’achat. Comme les récoltes de soya au Brésil, de maïs en Argentine et de blé en France sont à la baisse cette année, et comme la demande chinoise en fève soya est très robuste et que celle de maïs est en ébullition, le commerce mondial des grains sera beaucoup plus actif en 2016-2017, ce qui se traduira par une hausse de prix sur le marché à terme.

Au Québec, Statistique Canada prévoit que la récolte de maïs sera de 3,4 millions de tonnes soit environ 300 000 tonnes de moins que 2015. Le recul de la production ontarienne est de 11%. Le Québec sera encore en marché de surplus mais le recul combiné de l’Ontario et du Québec sera de 1.3 millions de tonnes.

La récolte de soya au Québec est prévue à 990 000 tonnes, un léger recul de 10 000 tonnes par rapport à 2015. La production ontarienne va baisser de 15% à 3,1 millions de tonnes.

Les bases en maïs sont présentement élevées puisque Chicago est très bas et que le dollar canadien est stable à USD$0,78. Suite à un mouvement haussier à Chicago et  sur le dollar canadien, la base sera fortement à risque de baisse. Il y a présentement des opportunités à saisir sur les bases de maïs et de fève de soya.

Le prochain bilan du USDA sera publié le 12 septembre 2016.

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation