RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

«Du sirop bio, moi, il m’en reste», dit Gaudreau

Jean-Pierre LEMIEUX ,

Le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec disait il y a quelques jours qu'il ne reste plus de sirop d'érable bio au Québec. « Du bon goût bio, il n'en reste plus une goutte », a déclaré M. Serge Beaulieu selon ce que rapportait le 15 septembre La Terre de chez-nous. Cette nouvelle a fait réagir M. Daniel Gaudreau, un producteur acéricole rencontré le mois dernier par La Vie agricole qui a téléphoné pour rappeler que lui il en a du sirop bio, mais...ce sirop est saisi !

Il s’agit de 30 000 livres saisies en 2014 présentement chez Citadelle et environ 80 000 chez lui, saisi là aussi !

« Mais moi si je le vends en vrac ça va me coûter 2.20$ la livre de pénalité. J'en ai du sirop bio, mais je ne peux pas le vendre » a fait savoir M. Gaudreau pour souligner l’absurdité de la situation, lui qui a la certification bio depuis 2002.

La rareté du sirop bio force les acheteurs à s'approvisionner aux États-Unis rapporte la Terre de chez nous. À la blague M. Gaudreau se demande si la FPAQ s'est préoccupée des contingents des producteurs américains (qui ne sont pas soumis aux règles du Québec)!

Sur la photo : Daniel Gaudreau à droite avec à sa gauche Steve Côté lui aussi producteur acéricole dissident des méthodes de la Fédération des producteurs agricoles du Québec (FPAQ)